Tambacounda : A la découverte d’un Tambacoundois qui fait bouger des boites de nuits à Paris

Amadou Fall est plus connu en France sous le nom de DJ Am « 5 étoiles ». Né dans la capitale orientale, il est devenu une valeur sûre sur la scène des Disk Jokeys « DJ’s » français. Découvrez le portrait de cet amoureux du son dans ce documentaire grand format exceptionnel, qui vous est présenté par Tambacounda.info !

Depuis sa découverte des platines, tables de mixage et autres samplers, en 2007, DJ Am « 5 étoiles» ! En a fait du chemin. Après avoir fait ses gammes lors de soirées d’anniversaire ou lors de sessions privées, le Tambacoundois a commencé à voir plus grand, au fur et à mesure que son talent s’est développé. Avec son style physique et sa capacité unique à faire chavirer le dancefloor, Dj AM « 5 étoiles » ! Se produit dans des lieux parisiens de plus en plus célèbres : Le Magnum, L’étage, Vortex, Le Salon Wilson, ou au Vip Club par exemple, et explose littéralement lors des soirées sénégalaises. De Paris, où il habite, et en Province, le jeune homme fait vibrer. Son parcours de petit génie de DJ à l’énergie inépuisable n’est plus à démontrer. Il fait bouger les corps pendant la soirée. Il est interpellé souvent par des groupies qui lui chuchotent à l’oreille «  Mais ça serait trop bien que tu passes Rihanna maintenant». Mais au fond, qui se cache derrière ce casque ? Ya t-il un cœur qui bat autrement que sur les derniers tubes de l’été ? Souvent premier arrivé dans une boite de nuit, DJ est facile à trouver dans la cabine, juste derrière les platines. Il se cache derrière ses grosses boites à vinyles ou derrière l’ordi. Quand le dancefloor est bien chaud, c’est la personne qui lève les bras sans qu’on sache pourquoi. Bien ancré dans le style de musique qu’il passe, DJ porte TOUJOURS le look de ce qu’il mixe. Ça parle de bpm ? De Treble et de basse ? De réglages des aigus ?

Du foot à la musique

La capitale orientale ne connaît sûrement pas Am Fall dans la musique. Certains qui ont eu à le côtoyer dans le populeux coin de Salikéné vont etre surement surpris, sans avoir une idée de ce qu’il représente aujourd’hui pour la musique sénégalaise dans l’autre coté de l’Atlantique. Footballeur talentueux, il était. Et meme très technique. Selon ses proches et amis, mais surtout ses fans, «c’était un milieu de terrain qui jouait des deux pieds. Am était un artiste accompli sur un terrain de foot». En réalité, l’homme a été pendant plusieurs années, le milieu de terrain de l’ASC Badéma et du Coton sport football Club. Aujourd’hui, il est devenu un tout autre homme. Un ambassadeur de la musique. C’est dans une ambiance fort chaleureuse, décontractée, et digne d’un conte de fées, dans la capitale française qu’est Paris et qui garde jalousement ses souvenirs de ville d’antan nantie, que nous avons pu approcher ce digne fils « oriental » en l’occurrence Amadou Fall, à l’Etat Civil. Un homme sans façon qui se trace lentement mais sûrement un glorieux parcours dans le monde de la musique, tentative qui n’est pas aisée à l’en croire et comportant beaucoup de tracas… En tant qu’ambassadeur de la musique sénégalaise, c’est en 2009 que ce Dj se fera pourtant véritablement connaître et apprécier du public Parisien qui fréquente les boites de nuit Parisienne, à travers son mixage lors des soirées d’Alioune Mbaye Nder, de Waly Seck, Fallou Dieng, Gaston et de Nit doff et meme parfois d’autres noms de la musique ivoirienne. Formé à l’école de « Deejing », appelé « Mix tape 5 » pour une durée d’ 1 an, l’homme ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Cet agent de Médiation en France compte mettre sur place dans sa ville natale, une structure qui s’active dans la musique.

Laisser un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent. La rédaction

  • (ne sera pas publié)

*