Politique: Le Premier ministre estonien démissionne

ministre_estonien

 

Selon les analystes, la décision d’Andrus Ansip est motivée par une baisse de popularité. En face, les partis d’oppositions sont sont crédités de plus d’intention de votes. Le Premier ministre estonien, Andrus Ansip, 57 ans, a annoncé dimanche qu’il présenterait sa démission le 4 mars prochain. «J’ai dit il y a deux ans que ce gouvernement restera le dernier que je dirigerai», a-t-il déclaré dans un discours prononcé pour la fête de l’Indépendance de l’Estonie, qui sera célébrée le 24 février.

«La décision que j’ai prise il y a deux ans reposait sur ma conviction qu’il y avait un temps raisonnable pour tout dans la vie, que tout avait son début et sa fin (…) Cette décision n’a été prise sous la pression de personne», a-t-il ajouté. Selon les analystes, sa démission pourrait être motivée par une baisse de la popularité de sa coalition et par son souhait de devenir commissaire européen. Composée du parti de la Réforme de Andrus Ansip et du parti Pro Patria Respublica Union (centre droit), la coalition dispose de 55 voix sur un total de 101 députés au Parlement estonien. Selon un dernier sondage de l’institut EMOR, les formations d’opposition – le Parti du Centre et les Sociaux Démocrates sont crédités respectivement de 27% et 26% d’intention de votes, alors que le parti de la Réforme de 21% et son allié Pro Patria de 19% d’intentions de votes. Le Parti de la Réforme du Premier ministre a indiqué vendredi que c’est l’actuel vice-président de la Commission européenne chargé des transports Sim Kallas qui serait candidat au poste du Premier ministre si Andrus Ansip démissionnait. Sim Kallas, chef du gouvernement estonien entre 2002 et 2003, a déclaré pour sa part qu’il était prêt à devenir à nouveau Premier ministre et à le rester au moins jusqu’à la fin de la présidence estonienne de l’Union européenne en 2018. Le Premier ministre a laissé entendre la semaine dernière qu’il pourrait devenir candidat estonien au poste de commissaire européen dans la future Commission issue des élections européennes de mai. Après la remise de sa démission le 4 mars par Andrus Ansip, le président estonien Toomas Hendrik Ilves disposera de 14 jours pour désigner un candidat au poste de Premier ministre.

Laisser un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent. La rédaction

  • (ne sera pas publié)


− 3 = quatre