Yoro Dia, politologue : “Macky Sall doit faire du bonapartisme et reprendre les choses en main”

 

Au Sénégal, on a l’impression que tout va à vau-l’eau tellement la clameur populaire est bruyante. Ce mois d’août a remporté la palme au festival du mois le plus sombre. Entre le déficit pluviométrique, la famine dans le monde rural, les délestages, la crise universitaire, les sorties intempestives de l’opposition, etc., on dirait que le Président est assis sur une fournaise. Une situation qui, même si elle est dans l’ordre normal des choses, fait dire au politologue Yoro Dia que Macky Sall doit reprendre le pouvoir en main.

“C’est normal, Macky Sall est à mi-mandat. La démocratie, c’est la compétition des réponses que les populations se posent. C’est normal que les gens se posent des questions sur l’enseignement supérieur. C’est normal que l’opposition se prépare à une autre alternance et que le pouvoir prenne des initiatives pour se maintenir au pouvoir. C’est cela qui différencie démocratie et dictature. Donc, cette agitation est tout à fait normale. Les dictatures sont silencieuses, les démocraties bruyantes. L’opposition est dans son rôle. Les gens ont le pouvoir de dire non. Et c’est toujours difficile pour un pouvoir de gérer les réalités”, a dit Yora Dia dans les colonnes de l’Observateur. Il fait remarquer que “quand on est au pouvoir, on a l’impression que l’on s’acharne sur vous, parce que c’est vous qui gérez le concret. Quand il y a mort d’un étudiant, les responsables sont le ministre de l’Enseignement supérieur et le ministre de l’Intérieur, quand il y a délestage, c’est le ministre de l’Énergie qui est concerné. Il y a la Tabaski qui vient, s’il y a pénurie de moutons, le responsable sera le ministre de l’Élevage”. C’est ainsi. 

D’après M. Dia, “le pouvoir gère des problèmes, alors que l’opposition ne gère que des déclarations. Et c’est cela la division du travail. Le pouvoir gère le quotidien et cela est difficile. L’opposition gère des alternatives”. Aussi, conseille-t-il : “le contexte est difficile pour le pouvoir. L’opposition se prépare. Macky Sall doit faire du bonapartisme et reprendre les choses en main. Il faut qu’il reprenne le pouvoir en main. Et je pense qu’il est en bonne voie. Sa tournée prévue dans le Fouta s’inscrit dans ce sens, de même que sa sortie contre Abdoulaye Wade et Idrissa Seck. Cela veut dire qu’il cherche à reprendre l’initiative”.

Laisser un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent. La rédaction

  • (ne sera pas publié)

*