Tambacounda : Asc plateau, une machine à jouer et à supporter !

Si l’Asc Plateau est connue pour la qualité de son jeu, elle marque aussi son territoire dans l’animation folklorique avec des supporters en super forme qu’accompagne un danseur d’une incroyable résistance physique, tellement que ses sauts et autres balancements de jambes dépassent l’entendement humain. Malheureusement dans son derby contre l’Asc Diocko en demi-finales zonales, Plateau a perdu aux tirs aux buts.

L’Asc Plateau fait une belle unanimité au tour de son jeu, pas mal, comparé au jeu de la plupart des autres Asc de la commune. Elle séduit aussi de par l’ambiance carnavalesque qu’elle crée chaque fois qu’elle joue. Ce fut le cas ce dimanche, lors de son match de demi- finales zonales conte Diocko avec en vedette un danseur des temps modernes qui impressionne de par ses envolées spectaculaires. Malheureusement pour elle, elle n’a pu se qualifier pour la finale. Plateau a pourtant mené Diocko au score avant de se faire rattraper par les poulains de Sada Sy. Au terme du temps réglementaire, les deux formations se sont quittées dos à dos, 1 but partout.

Aux tirs aux buts, les deux équipes ont aussi rivalisé en maladresse. Plateau rate ses trois premiers pénaltys, Diocko marque le premier avant de rater aussi les trois suivants. Plateau marque le son quatrième tir et rate le dernier, tandis que Diocko avait marqué son dernier pénalty. Au finish, deux pénaltys seulement seront transformés par Diocko contre un pour Plateau. Diocko retrouvera donc Gouney Police en finale qui avait dominé Oriental par deux buts à zéro. La finale cadette opposera Plateau à Diocko, Plateau a dicté sa loi à Diamagueune sur le score de deux buts à zéro et Diocko a éliminé Abattoirs sur la plus petite des marques.

Boubacar Dembo TAMBA / www.tambacounda.info /

Laisser un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent. La rédaction

  • (ne sera pas publié)

*