Tambacounda:[Photos] Préparatifs de la finale de la zone II/B, docteur Salif Samba Diallo a entièrement satisfait le cahier de charges.

 

 

La finale de la zone 2/B aura bel et bien lieu le samedi prochain 20 décembre 2014. L’assurance est  donnée d’autant plus que tout le nécessaire  qui entre dans la préparation  est réuni par le messie. Le parrain, le docteur en pharmacie Salif Samba Diallo, a réussi à mettre les petits plats dans les grands, pour venir en aide à la zone et satisfaire sa demande. Il a même dépassé de loin les espérances des organisateurs, selon les propos du président de la zone.  Des garnitures sportives, en passant par les ballons, jusqu’aux enveloppes financières et celle relatives à l’organisation  et autres accessoires, tout est disponible, rassemblé  et remis au président de la zone Lamine Lam en présence de son staff parmi lesquels, le doyen Souleymane Diaw, alias grand Jules pour les plus intimes. « Le parrain nous a agréablement surpris »,  a confié Lamine Lam dans sons speech, le visage rayonnant de bonheur, quant  on sait que trouver un parrain cette année, relevait d’un parcours du combattant. Heureusement pour lui, le bon samaritain était là. Et d’ailleurs, l’homme n’en est pas à sa première expérience en matière de soutien aux navétanes. Par le passé, il avait eu à parrainer des finales de la grande  zone 2 même si, pendant un moment, un répit avait été constaté.  Cette année, Lam  a pu le décrocher à nouveau pour le ramener dans le terrain des navétanes.  Raison pour laquelle, avec ses jeunes leaders (JLD), il s comptent donner un cachet populaire à l’événement. Les JLD, très organisés, mettront à profit leur expérience en la matière   pour ensemble, avec les membres de la zone,  réussir la fête.  Toutefois, il ne termine pas son allocution, sans rappeler aux organisateurs de veiller à ce que la finale se joue dans la plus grande sportivité et le fair-play, pour que zéro incident soit noté à l’issue.

[orbit]

Ansoumana Sadio et Abdoulaye Fall

  • Geelel

    Quelqu’un peut-il répondre à cette question. Aujourd’hui, pourquoi justement les parrains sont rares ? Pourquoi les dirigeants des Navétanes font des pieds et des mains pour trouver un parrain ?