Goudomp : Le maire de Niagha victime d’une combine au plus haut sommet de l’Etat ?

 

Après près de 12 mois de crise politique au sein du conseil municipal de Niagha dans le département de Goudomp (Région de Sédhiou), la Cour suprême vient de rétablir le maire Yoro Mballo dans ses droits. Mais le sous-préfet de Simbandi Brassou, n’est pas jusqu’ici dans les dispositions d’installer le jeune libéral dans son fauteuil de maire, prétextant qu’il n’a pas été saisi officiellement par la tutelle, renseigne le plaignant qui lui a apporté l’arrêt de la cour suprême. Celle-ci atteste : « La chambre administrative de la cour suprême a rendu l’arrêt n°41 du 23 avril 2015 dont le dispositif est ainsi conçu : « Rejette l’appel interjeté par Idrissa Baldé contre l’arrêt n°80 rendu le 28 août 2014 par la cour d’appel de Dakar ».

Pour rappel, tout est parti des élections municipales du 29 juin dernier. Sur décision du sous-préfet, les résultats de trois bureaux de vote où le Pds était victorieux, avaient été invalidés par la commission départementale de recensement des votes de Goudomp. C’est ainsi que le Benno bokk yakaar s’est retrouvé en tête et son candidat, Idrissa Baldé installé maire. Il s’en est suivi un long feuilleton judiciaire. Yoro Mballa a porté l’affaire devant les juridictions compétentes et c’est ainsi que la cour d’appel lui a donné raison.

L’arrêté n°80, signé par la cour d’appel de Dakar au cours d’une délibération en date du 28 août 2014, notifié au sous-préfet par un huissier le 19 décembre 2014, obligeait au préfet d’installer Yoro Mballo du Pds comme maire dans les 21 jours qui suivent. À la date échue, (30 décembre) l’autorité administrative s’est donnée encore un mois (19 janvier) pour son l’installation. L’intéressé s’était offusqué de cette valse de l’autorité administrative.

Au comble de la déception, les populations favorables à son camp ont tenu à manifester leur ras-le-bol à plusieurs reprises dans la rue ou devant les locaux de la sous-préfecture. N’obtenant pas satisfaction malgré ces sorties musclées, Yoro Mballo s’est donné comme dernier recours la cour suprême. Là, il apprend sur les lieux que son rival, a déposé un recours sous le n°005 du 9 janvier 2015. Dans ce recours, il demande la confirmation des résultats de la commission de recensement des votes de Goudomp qui lui avait donné victoire et l’annulation de l’arrêté n°80 de la cour d’appel qui donnait raison à Yoro Mballo.

Si l’arrêt de la cour suprême a tranché en faveur du maire libéral, la bataille judiciaire est loin d’être terminée. Yoro Mballo a écrit une lettre au gouverneur de la région le 22 mai dernier pour lui faire part de l’attestation d’arrêt rendu par la cour suprême et le priant de prendre des instructions pour l’installation de la nouvelle équipe municipale. La même lettre a été déposée au ministère de l’Intérieur sous le n°8745 du 26 mai 2015.

Paul FAYE correspondant Seneweb.com

Laisser un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent. La rédaction

  • (ne sera pas publié)

*