Goudiry: choix du candidat pour le Hcct, des maires du département promettent de voter contre, si…

A goudiry, le choix pris par le parti pour désigner le candidat du département n’agrée pas les maires de certaines communes. Au nombre de 11 sur les 15 que compte le département, ils disent fustiger la décision du parti et promettent de voter contre le candidat désigné, si rien n’est fait.

Dans cette localité du Boundou, la « Sall » guerre risque de bien avoir lieu. En tout cas, c’est ce que promettent les maires des communes qui ont fait face à la presse, pour manifester leur courroux.

Dans leur face à face avec les journalistes, ils ne sont pas allés par le dos de la cuiller pour situer les responsabilités. Selon et eux, à travers le maire de DiankéMakhan qui a porté leur parole, ils ne peuvent pas cautionner un choix auquel ils n’ont pas été associé. Les responsables l’ont fait tout seul sans consulter l’avis des autres. « Qu’ils se le prennent pour dit, nous ne sommes d’accord sur le choix et le manifesterons le jour du scrutin ». on peut nous imposer tout, sauf notre « voix », fulminent ces édiles, à bout de nerf. Pis, poursuit Abdourahmane Diallo, tous les candidats choisi sont de la commune de Goudiry, comme si nous le reste nous ne sommes que des lésés pour compte. « Nous ne l’accepterons jamais et le signifions à qui de droit », rugit le maire de Diankemakhan. Seydou yatasse de Bala lui emboite le pas pour préciser qu’ils sont 11 maires sur les 15 que compte le département à se sentir frustrés. Si les responsables ne revoient pas leurs copies, le réveil du lendemain des élections sera brutal et douloureux car, soutient-il, ils ne comptent pas fléchir sur leur position. Il faut préciser que 6 maires étaient présents au point de presse.

Par Abdoulaye Fall / www.tambacounda.info /

Laisser un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent. La rédaction

  • (ne sera pas publié)

*