Rencontre avec Ibrahima Kaba “Ce qu’il faut régler en urgence à Tambacounda, c’est l’emploi et la formation des jeunes et des femmes”.

Au fil de ses pérégrinations dans la diaspora tambacoundoise, tambacounda.info ambitionne de présenter à travers des interviews le profil de jeunes cadres dont le cœur et l’esprit restent fortement attachés à leur région. C’est au tour de Ibrahima KABA, économiste à la direction de la réglementation et de la supervision des systèmes financiers décentralisés du ministère de l’économie des finances et du plan, et Doctorant en économie à l’UCAD. Dans l’entretien qu’il nous a accordé, ce fils de Tambacounda revient largement sur ses ambitions pour la région.

Tambacounda.info: Monsieur Ibrahima Kaba, pouvez-vous vous présenter aux lecteurs de www.tambacounda.info?

Je me nomme Ibrahima KABA, économiste à la direction de la réglementation et de la supervision des systèmes financiers décentralisés du ministère de l’économie des finances et du plan. Je suis également Doctorant en économie à l’UCAD.

Sur le plan politique je faisais parti des jeunes qui ont créé le premier mouvement de soutien à Macky Sall, dénommé J.O.M (Jeunesse Ouverte à Macky) en 2007. Au-delà de ce mouvement j’ai été président de la commission propagande du MEER National (Mouvement des Elèves et Etudiants Républicains de l’APR) avec comme responsabilité la mise en place des mouvements locaux à travers le pays. Aujourd’hui, je fais parti de la convergence des cadres de l’APR, président du mouvement XERA ANI DJIGUI et je milite à Tambacounda.

Tambacounda.info: Vous êtes l’initiateur et président du mouvement «Xera Ani Djigui». Quelles sont les motivations qui vous ont poussé à créer ce mouvement?

Après des mois d’échanges avec la jeunesse, les femmes et notables de Tambacounda, nous avons constaté qu’il y a une absence de cadre de partage et d’échange qui prend en compte les préoccupations des populations sans distinction d’âge et de sexe. C’est ainsi que nous avons répondu à l’appel de la population en créant ce mouvement qui est un véritable espace de dialogue et d’action, qui travaille en synergie avec les populations afin de recueillir leurs doléances et de trouver ensemble des solutions réelles.

Tambacounda.info: Ce mouvement a-t-il des ambitions politiques?

Les ambitions de ce mouvement se résument à défendre les intérêts de Tambacounda et à trouver des solutions alternatives pour que le quotidien des populations s’améliore dans cette partie du pays.

Promouvoir l’union, la solidarité, l’entraide gage de la cohésion sociale, faire de Tambacounda une destination privilégiée à travers des actions responsables. En somme, le mouvement se bat pour que le regard sur Tambacounda change.

Tambacounda.info: Combien de membres comptent «Xera Ani Djigui»?

Actuellement, nous nous dirigeons vertigineusement vers 1000 membres et sympathisants. C’est pourquoi nous allons dans les prochains jours lancer la mise sur pied des cellules de base dans les quartiers de la ville mais aussi dans les autres départements de la région puisque nous y sommes déjà présents.

Tambacounda.info: A ce jour, quelles sont les différentes réalisations de «Xera Ani Djigui» à Tambacounda?

Le mouvement intervient dans plusieurs domaines : Sur le plan social, nous avons participé à la rénovation de la mosquée du quartier Gounass, à la construction d’une mosquée au quartier Camp Navétane et nous avons aussi participé à l’organisation de plusieurs Ziarras annuels dans la région de Tambacounda.

Sur le plan de l’éducation, nous accompagnons l’excellence dans la région avec l’octroi de fournitures scolaires aux meilleurs élèves de plusieurs établissements scolaires, nous avons également distribué plusieurs livres coraniques aux meilleurs talibés qui se sont distingués dans leurs parcours dans les daaras.

Sur le plan culturel et sportif, nous avons accompagné plusieurs acteurs culturels et ASC à Tambacounda dans leurs agendas annuels d’activités culturelles et sportives.

Tambacounda.info: Quels sont, selon vous, les problèmes les plus urgents à régler dans la région de Tambacounda ?

Ce qu’il faut régler en urgence c’est l’emploi et la formation des jeunes et des femmes. Il suffit d’avoir une vision claire et de pouvoir développer des stratégies pour régler très rapidement ces problèmes. Tambacounda a beaucoup de potentialités, il faudrait juste de la volonté et du courage politique pour hisser la région au rang des localités qui seront citées en exemple.

Tambacounda.info: Quels sont vos rapports avec les ressortissant-e-s Tambacoundois-e-s de la diaspora ?

Nous avons d’excellentes relations avec les ressortissants de Tambacoundois de la diaspora. Grace à notre frère Ousmane DIA, nous avons pu entrer en contact avec plusieurs ressortissants à travers le monde. Nous échangeons régulièrement et discutons de l’avenir de notre chère localité. Je voudrai profiter de l’occasion pour le remercier. Voilà quelqu’un qui se bat tous les jours pour le développement de Tambacounda, qui défend la localité sans aucun complexe. Il est un modèle et une référence pour nous autres qui suivons ses pas.

Tambacounda.info: Quel rôle peuvent-ils/elles jouer en faveur de Tambacounda et quelles sont à vos yeux les limites de l’action menée depuis l’étranger pour la région de Tambacounda?

Les ressortissants de Tambacounda peuvent jouer un rôle important dans le développement de Tambacounda. Ils sont en contact permanent avec des partenaires. Après échanges, nous avons senti une volonté réelle de nos frères et sœurs de la diaspora à venir investir à Tambacounda. Une étude récente a montré d’ailleurs que la localité fait partie des trois régions qui comptent plus d’émigrés au Sénégal. Il a été révélé également que 77% de leurs transferts d’argent vont vers les dépenses courantes. C’est de là qu’il faut développer des stratégies pour renverser cette tendance afin de privilégier l’investissement pour créer des emplois pour les femmes et les jeunes en somme créé de la valeur ajoutée pour la région. Pour cela il faut créer un environnement favorable à l’investissement, avoir de la volonté mais surtout une vision prospective capter cet avantage comparatif.

Tambacounda.info: Quelles sont les personnalités politiques ou de la société civile qui vous inspirent de la confiance, que vous croyez capables de convaincre les Tambacoundois Es et de jouer un rôle positif pour leur région?

Il ne s’agit pas pour nous de faire une fixation sur quelqu’un. Tout fils de Tambacounda est capable de jouer un rôle positif pour la région. Il suffit d’avoir une ambition et de comprendre les enjeux de l’heure, d’être proche des populations, de recueillir leurs préoccupations, d’avoir la volonté, le courage de trouver des solutions idoines. Aucune localité ne peut prétendre au développement si les principaux concernés ne sont pas impliqués. Il ne faut pas imposer des solutions mais plutôt de les trouver de façon inclusive.

Tambacounda.info: Quel est votre regard sur la génération des 20-40 ans à Tambacounda et quels espoirs fondez-vous dans la relève ?

C’est une génération consciente et ambitieuse mais qui peine à trouver la formation nécessaire débouchant sur un emploi leur permettant de vivre dignement.

D’ailleurs la majorité des jeunes sont des conducteurs de moto Jakarta, ce n’est pas une mauvaise chose en soi mais ce genre d’emploi n’est pas viable à long terme. C’est pourquoi, il faudrait arriver à les sensibiliser de sortes qu’ils se regroupent en réseaux afin de les faire bénéficier des formations pour qu’ils puissent prétendre à des emplois stables et réguliers, voilà la véritable alternative. Toutefois, l’espoir est permis car la volonté et l’engagement de cette génération demeurent constants.

Tambacounda.info: Quelles sont vos ambitions professionnelles et politiques ?

Mes ambitions c’est de me mettre au service de ma communauté et de la défendre sans aucun complexe.

Tambacounda.info: Votre dernier mot?

La discipline, la solidarité et l’engagement sont pour nous le fondement de toute action de développement c’est pour cela nous remercions les femmes, les hommes, les jeunes, les notables imbus de ces valeurs d’avoir porté leur choix sur le mouvement XERA ANI DJIGUI. Au-delà de la personne de Ibrahima Kaba c’est toute une communauté qui croit en elle, décidant ainsi de prendre son destin en mains.

www.tambacounda.info /

  • Pape Malick Sakho

    Bravo cher Ibrahima et très bonne continuation. Tambacounda n’est pas facile mais il ne faut jamais baisser les bras. Tu es une relève sûre.

  • Fodé

    Bravo petit frère thia kaw thia kaname et merci pour tout ce que tu fais pour tambacounda avec tes amis du auartier dépot

  • diakite

    Bravo filston c’est tonton Moussa Diakité et bonne continuation