Médina Gounass: approvisionnement du Daaka en eau potable, le ministre Mansour Faye rassure.

 

Le Daaka de Médina Gounass qui dure 9 jours va être bien approvisionné en eau potable pour cette présente édition qui se profile à l’horizon. L’assurance est du ministre de l’hydraulique et de l’assainissement, Mansour Faye qui a effectué une visite sur les lieux pour s’enquérir de la situation de l’approvisionnement en eau. Il était sur les lieux du Daaka, accompagné de ses services techniques mais aussi du secrétaire d’état, chargé de l’hydraulique, M. Diène Sarr.

Pour cette édition du Daaka de Médina Gounass, il ne se posera pas un problème d’approvisionnement en eau potable. Le ministre de l’hydraulique et de l’assainissement qui a effectué une visite sur les lieux après avoir rencontré le Khalife de Médina Gounass a Tambacounda en a donné l’assurance. Selon lui, l’approvisionnement en eau se fera correctement durant tout le temps du Daaka. Ses services ont reçu des instructions qu’ils sont en train d’exécuter correctement, rassure Mansour Faye. Le secrétaire d’état charge de l’hydraulique Mr Diène Sarr lui dira qu’ils ont instruction du chef de l’état de venir s’enquérir de la situation de l’eau au Daaka et même à Médina Gounass qui reste une zone de transit des pèlerins. Déjà, se félicite-t-il, des recommandations avaient données aux services de l’hydraulique de descendre sur le terrain et de voir les urgences. Aujourd’hui, explique Diène Sarr, il s’agit juste de voir où en sont ces recommandations et quels sont leur degrés d’exécution. Il existait déjà deux forages, un château d’eau et un réservoir au Daaka. Aujourd’hui, il était juste question du renouvellement de l’un des forages, toujours dans le dessein de mieux assurer l’approvisionnement en eau des pèlerins, conformément à la directive du chef de l’état. En plus, renchérit le secrétaire d’état, Diène Sarr, un nouveau forage vient encore d’être implanté au lieu du Daaka, les travaux avancent correctement, à un niveau très satisfaisant. Heureusement, se félicite-t-il, les nappes à ce niveau ne sont pas trop profondes et d’ici quelques jours, si aucun incident n’aura été signalé, il pourra contribuer dans la desserte en eau lors du séjour des pèlerins. « En une semaine, explique Mr Sarr, les travaux devraient finir et que l’eau puisse être mise à la disposition des populations», assure-t-il. Les dispositions qui ont été prises par le département pourront permettre de régler la problématique de l’eau. Cependant, poursuit-t-il, des dispositions d’urgence sont envisagées avec des camions citernes, des bâches à eau et, avec les sapeurs-pompiers, des dispositifs pour assurer la desserte, seront mis en place, en compagnie avec les autorités locales, tout cela, pour pallier à toute éventualité, explique Diène Sarr. La commune de Médina de Gounass ne sera pas en reste, promet le secrétaire d’état à l’hydraulique. Il constitue une zone de transition entre le socle et le sédimentaire c’est pourquoi, il est difficile de trouver des ouvrages à grand débit. Heureusement qu’il a pu être trouvé un forage de 70m3/heure, même si le château d’eau ne finira pas d’ici le Daaka, des dispositions sont prises pour que dés que les travaux du château se terminent, qu’il soit raccordé au réseau et régler enfin le problème d’eau que connaissait la ville. Diène a profité de la visite pour informer les populations et les responsables de la cité religieuse, qu’il y a une perspective qui consiste à alimenter la commune et le lieu du Daaka par le fleuve, à travers une unité de potabilisation. Les études sont faites et les travaux pourraient commencer bientôt.

Abdoulaye Fall / www.tambacounda.info /

Laisser un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent. La rédaction

  • (ne sera pas publié)

*