Koumpentoum : le district sanitaire sort de la zone rouge du paludisme

 

L’événement lié à la célébration de la journée de lutte contre le paludisme est célébré à l’école Thierno Sakho e Koumpentoum. Ce district a sorti la tête de l’eau en enregistrant moins de 25 cas sur mille en 2016. Ceci grâce à des stratégies de lutte comme l’utilisation à grande échelle de la moustiquaire imprégnée.

La cérémonie célébrant la journée de lutte contre le paludisme a été transférée dans les écoles car les élèves constituent une des couches les plus vulnérables surtout la tranche d’enfants de 0 à 12 ans. Selon l’adjoint au Préfet de Koumpentoum, El Hadj Ibrahima Niasse Ndiaye, ces derniers sont pour la plupart anémiés. Mais avec les nouvelles stratégies développement dans ce département, les cas d’anémie ont grandement diminués. Ceci à cause de la prise en charge qui a été accrue avec l’avènement des moustiquaires imprégnées, l’Aspersion Intra Domiciliaire (AID), la chimio prévention saisonnière des enfants de 3 à 10 ans.

Concernant les interventions communautaires, le plan ABCD a abouti à la création de réseau palu ainsi que l’implication de la radio communautaire. Et le district sanitaire de Koumpentoum a enregistré un taux de morbidité paludisme de 4,27% et la mortalité à 0,002% en 2016. C’est ainsi que l’incidence passe de 67 sur 1000 en 2015 à 23,4 en 2016. Ces résultats prometteurs ont permis de sortir ce district de la zone rouge.

A l’adjoint au préfet de souligner que c’est le seul district de la zone Sud-Est des régions de Tambacounda, Kédougou, Sédhiou, et Kolda qui a réussi cette prouesse. A l’en croire, ces résultats sont obtenus grâce au renforcement de capacités des prestataires et à la mise en œuvre de toutes les interventions du PNLP. Pour lui, ces résultats vont contribuer de façon déterminante à l’atteinte des ODD. Il exhorte ainsi aux populations de s’engager davantage pour vaincre définitivement cette pandémie toujours considérée comme une fatalité. Et pour atteindre cet objectif d’élimination ou d’éradiquer le paludisme, il faut une participation accrue des communautés à la lutte.

Au directeur Mamady Thiam de l’école élémentaire Thierno Sakho se dire très honorer du choix porté sur son établissement. Pour célébrer la journée dédiée à la lutte contre le paludisme. Il dira que son équipe pédagogique et les pensionnaires de Thierno Sakho serviront de relais pour porter la bonne parole dans la compagne de sensibilisation. De lutte contre le paludisme.

Pour Dr Kalidou Bâ médecin chef du district sanitaire de Koumpentoum, toutes les stratégies de lutte contre ce fléau ont été développées. Pour ce qui est de la stratégie AID, elle est menée par 4 districts au Sénégal dont Koumpentoum. Il dira que le district a enregistré moins de 25 cas pour mille habitants. Ce qui le sort de cette zone rouge. Au Dr Bâ de croire qu’il est possible « d’en finir de bon avec le paludisme », il suffit de développer des stratégies en sensibilisant davantage les populations.

Ansoumana SADIO/www.Tambacounda.Info/

 

Laisser un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent. La rédaction

  • (ne sera pas publié)

*