Kédougou dotée de trois Tribunaux

 

En fin, les populations de Kédougou vont, bientôt, oublier les nombreuses difficultés qu’elles vivaient entre Kédougou et Tamba pour se procurer des casiers judiciaires  ou pour des transfèrements de détenus.

Le Chef de l’Etat Macky Sall a doté la région d’un Tribunal régional de Grande instance et de deux autres Tribunaux départementaux à Salémata et à Saraya.

Les populations ont salué le geste louable du Ministre de la Justice, Garde des Sceaux et remercié le Président Macky Sall. Selon Yamadou Kéita, responsable de l’Alliance pour la République, “c’est un soulagement pour les populations de Kédougou, qui, pour se faire délivrer un casier judiciaire qui coûte 300 F Cfa, déboursaient près de 7000 francs».

Aussi, dit-il, «lorsque vous avez un de vos proches qui est arrêté par la justice, il est aussitôt transféré au tribunal régional de Tambacounda. Ce qui induisait aussi des dépenses supplémentaires puisqu’il fallait l’accompagner et l’assister sur une distance de 235 km sur une route d’enfer. Bref, nous étions des gens morts».

La responsable des femmes Apr, Ndèye Thiobane, d’abonder dans le même sens que Yamadou Keita : “nous avons tous suivi avec beaucoup d’intérêt les plaidoiries de notre députe maire à l’Assemblée Nationale devant le garde des sceaux pour demander un Tribunal de Grande instance et le chef de l’État l’a entendu avec son ministre de la Justice Me Sidiki Kaba qui bien voulu nous doter d’un Tribunal de Grande instances, en plus d’un Tribunal départemental à Saraya et un autre à Salémata».

Rapprocher la justice du justiciable c’est ce que la région de Kédougou a toujours réclamé. Eh bien, ce sera bientôt chose faite. Car les travaux des bâtiments devant abriter ces juridictions ont déjà commencé.

Avec à la clé, une nouvelle couche de peinture, le carrelage et l’équipement des bureaux. En attendant l’arrivée des procureurs de la république et des juges dans la région de Kédougou.

Actusen/

Laisser un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent. La rédaction

  • (ne sera pas publié)

*