[ LA CHOUETTE DE MINERVE ] Chronique hebdomadaire d’Ousmane DIA

 

Tambacounda.info s’attache les services d’un chroniqueur. Ousmane Dia signera tous les lundis une chronique intitulée, “La chouette de Minerve”.
Allusion est ici faite à la célèbre phrase de Hegel dans ses “Principes de la philosophie de droit dans lequel il compare la philosophie à la chouette de Minerve” qui ne prend son envol qu’à la tombée de la nuit”…


04 décembre 2017 – Qui pour être Maire dans nos communes ?

Dieu sait qu’il y a dans la région naturelle du Sénégal oriental, des maires très mal lotis, aussi bien au plan physique, moral qu’intellectuel. Ils ont du mal à réaliser qu’ils ont d’énormes attributions et pouvoirs pour impulser et poursuivre le développement de leurs terroirs. Ils naviguent de séminaires en séminaires ou entre le trésor et des fournisseurs de la place, et seuls eux ou leurs ouailles pourraient dire réellement ce qu’ils font pour sortir leurs administrés de l’étau du mal développement. En lire plus…


27 novembre 2017 – Gamou 2017, Qu’Allah inonde le monde de ses bienfaits.

La Ummah islamique se prépare à célébrer le Maouloud, et c’est l’effervescence totale à Tivaouane ainsi que dans le reste du pays. Je souhaite à toutes et à tous un excellent Gamou 2017. «Pour bien se représenter le rôle immense de la religion, il faut envisager tout ce qu’elle entreprend de donner aux hommes. Elle les éclaire sur l’origine et la formation de l’univers, leur assure, au milieu des vicissitudes de l’existence, la protection divine et la béatitude finale. Enfin, elle règle leurs opinions et leurs actes en appuyant ses prescriptions de son autorité…», avait très justement posé Sigmund Freud dans ses «Nouvelles conférences sur la psychanalyse». En lire plus…


20 novembre 2017 – Un humain est un humain et il n’y a pas mille façons de le concevoir!

Est-il besoin d’avancer ici que ce que le drame que vivent en terre libyenne nos compatriotes et autres « concitoyens » africains est inadmissible ? Que non ! Mon intime conviction est et demeure qu’il faut agir vite et vigoureusement pour mettre un terme à ces pratiques ignominieuses connues de tous et qui, pour l’instant peinent à être renvoyées aux calendes grecques. En ce millénaire de révolution scientifique et technologique, l’on parle encore d’esclavagisme! Renversant et répugnant, ce que se passe en Libye sous le silence coupable des Nations Unies, de l’Union européenne et même de l’Union Africaine plus promptes à condamner ou sanctionner un pays ou un dirigeant pour bien moins que cela. En lire plus…


13 novembre 2017 – Brovo les lions.

Dieu sait que les commentaires sur nos lions du football pourraient remplir un paquebot. Aliou Cissé par ci, Aliou Cissé par-là, fédération et Augustin Senghor patati, fédération Senghor patata, Mbaye Niang a dit, Mbaye Niang a fait, bref, on s’en bat l’œil, nous sommes au Mondial russe et, tenez-vous bien, pas pour de la figuration. Il y a chez nous autant de Sénégalais que d’experts en foot, c’est connu. «Les lions gagnent mais sans bien jouer, Aliou Cissé est têtu, …», nos oreilles étaient quotidiennement assaillies par des discours que rien ne saurait expliquer. En lire plus…


06 novembre 2017 – Magal de Touba, reconnaissance de Dieu, adoration et actions de grâce.

Le Magal arrive à grand pas. Un sacré jour dont la portée historique et la grande signification religieuse n’est plus à démontrer. En effet, le 18 Safar hégirien, commémore l’anniversaire du départ en exil d’un intrépide défenseur de l’Islam, un serviteur privilégié du Prophète (PSL), Serigne Touba Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké. Cette célébration est devenue l’un des plus grands événements religieux du Sénégal qui attire à Touba, chaque année, de très grandes masses humaines composées de différentes franges de la société. En lire plus…


30 octobre 2017 – Série d’accidents mortels, à quand la tolérance zéro sur nos routes ?

Il se passe rarement un trimestre sur nos routes, surtout la nationale 1, sans que l’on ait à déplorer malheureusement des accidents mortels. Défaillance humaine, problèmes mécaniques, stationnements anarchiques, occupation illégale des emprises, routes inadaptées, négligence coupable des pouvoirs publics, bref, toute une batterie de facteurs favorisants existe. Il faut endiguer ce fléau par des politiques efficientes de sécurité routière. En lire plus…


23 octobre 2017 – Les hôpitaux, parlons-en.

Dans nos hôpitaux, si vous avez la malchance d’être citoyen lambda, vous n’avez guère les mêmes chances qu’un poids lourd du dégoûtant landerneau politique, et généralement du côté du pouvoir, ou d’un monsieur qui pèse lourd en termes d’espèces sonnantes et trébuchante. Et pourtant des experts juriste tambourinent sur toutes les portes et en toute circonstance que la loi fondamentale du pays consacre à chaque citoyen le droit à la santé. Que se passe-t-il dans la plupart de nos hôpitaux au point que cette disposition constitutionnelle continue à être bafouée de plus belle ? En lire plus…


9 octobre  2017 – Chapeau bas devant vous, chers gendarmes, policiers et soldats.

“Nous avons le devoir d’encourager et de féliciter nos braves gendarmes et soldats qui sont sur le qui-vive, qu’il pleuve ou vente pour assurer notre sécurité.”

L’on se posait encore des questions sur la saga des malfrats ayant jeté leur dévolu sur la région naturelle du Sénégal Oriental. Si l’on y ajoute les séries d’attaques ciblées, et autres braquages où malheureusement des pertes en vies humaines étaient décomptées, il y avait de quoi perdre le sommeil dans cette partie Est du Sénégal. En effet, malgré un impressionnant déploiement de pandores sur le territoire régional, ces bandits continuent à se livrer à leur sport favori, les attaques armées ciblées et autres braquages. En lire plus…


02 octobre 2017 – “Oubi Tèye, Jang Euleug” au collège Abattoirs complémentaires.

Que ma tête soit entre deux glaives, «Oubi Tèye, Jang Tèye» est absolument impossible au distingué collège des Abattoirs complémentaires, non seulement distingué de par ses performances, mais également de par son état qui rappelle malheureusement l’âge de la pierre taillée. Comment pourrait-on chantonner sous tous les toits «Émergence, Émergence», et que les facteurs clés de ce vœu pieux ne soient guère réunis ? J’ai eu mal, très mal, en voyant ce collège dans cet état. Sacré nom d’une pipe, sur les 14 classes du collège des Abattoirs complémentaires, les 6 sont des abris provisoires et personne, excepté l’équipe pédagogique, les parents d’élèves et les potaches, ne s’en émeut. En lire plus…


25 septembre 2017 – Sécurité, Sécurité, à chacun sa partition.

Qu’à cela ne tienne, enseignant, comme musicien ou encore agronome, vétérinaire, pêcheur, médecin comme préfet, commerçant, banquier ou orpailleur et gargotière, tous ont ardemment besoin de sécurité. Un nécessaire prolongement du besoin de vivre. Ces dernières semaines, des citoyens de la région de la région naturelle du Sénégal Oriental ne dorment plus du sommeil des justes, et pour cause? Des individus adeptes de gains faciles et gros morpions s’y adonnent à des attaques à main armée ciblées, puis disparaissent dans la nature. En lire plus…


18 septembre 2017 – Seydou cogne Jules, mais c’est pour régler quoi ?

Seydou Diallo et Jules Dembélé sont deux jeunes de Tambacounda. Le premier est enseignant de son état, tandis que le second est le chef de cabinet du maire de Tambacounda. Ils appartiennent tous au même parti mais, des langues fourchues m’ont rapporté qu’ils ne conjuguent guère le même verbe, encore moins au même temps. Toujours selon mes antennes branchées du côté de l’avenue Kandioura Noba, Seydou Diallo est estampillé pro Sidiki Kaba, et Jules Dembélé pro Mame Balla Lô. En lire plus…