[ LA CHOUETTE DE MINERVE ] Chronique hebdomadaire d’Ousmane DIA

 

Tambacounda.info s’attache les services d’un chroniqueur. Ousmane Dia signera tous les lundis une chronique intitulée, “La chouette de Minerve”.
Allusion est ici faite à la célèbre phrase de Hegel dans ses “Principes de la philosophie de droit dans lequel il compare la philosophie à la chouette de Minerve” qui ne prend son envol qu’à la tombée de la nuit”…


9 octobre  2017 – Chapeau bas devant vous, chers gendarmes, policiers et soldats.

“Nous avons le devoir d’encourager et de féliciter nos braves gendarmes et soldats qui sont sur le qui-vive, qu’il pleuve ou vente pour assurer notre sécurité.”

L’on se posait encore des questions sur la saga des malfrats ayant jeté leur dévolu sur la région naturelle du Sénégal Oriental. Si l’on y ajoute les séries d’attaques ciblées, et autres braquages où malheureusement des pertes en vies humaines étaient décomptées, il y avait de quoi perdre le sommeil dans cette partie Est du Sénégal. En effet, malgré un impressionnant déploiement de pandores sur le territoire régional, ces bandits continuent à se livrer à leur sport favori, les attaques armées ciblées et autres braquages. En lire plus…


02 octobre 2017 – “Oubi Tèye, Jang Euleug” au collège Abattoirs complémentaires.

Que ma tête soit entre deux glaives, «Oubi Tèye, Jang Tèye» est absolument impossible au distingué collège des Abattoirs complémentaires, non seulement distingué de par ses performances, mais également de par son état qui rappelle malheureusement l’âge de la pierre taillée. Comment pourrait-on chantonner sous tous les toits «Émergence, Émergence», et que les facteurs clés de ce vœu pieux ne soient guère réunis ? J’ai eu mal, très mal, en voyant ce collège dans cet état. Sacré nom d’une pipe, sur les 14 classes du collège des Abattoirs complémentaires, les 6 sont des abris provisoires et personne, excepté l’équipe pédagogique, les parents d’élèves et les potaches, ne s’en émeut. En lire plus…


25 septembre 2017 – Sécurité, Sécurité, à chacun sa partition.

Qu’à cela ne tienne, enseignant, comme musicien ou encore agronome, vétérinaire, pêcheur, médecin comme préfet, commerçant, banquier ou orpailleur et gargotière, tous ont ardemment besoin de sécurité. Un nécessaire prolongement du besoin de vivre. Ces dernières semaines, des citoyens de la région de la région naturelle du Sénégal Oriental ne dorment plus du sommeil des justes, et pour cause? Des individus adeptes de gains faciles et gros morpions s’y adonnent à des attaques à main armée ciblées, puis disparaissent dans la nature. En lire plus…


18 septembre 2017 – Seydou cogne Jules, mais c’est pour régler quoi ?

Seydou Diallo et Jules Dembélé sont deux jeunes de Tambacounda. Le premier est enseignant de son état, tandis que le second est le chef de cabinet du maire de Tambacounda. Ils appartiennent tous au même parti mais, des langues fourchues m’ont rapporté qu’ils ne conjuguent guère le même verbe, encore moins au même temps. Toujours selon mes antennes branchées du côté de l’avenue Kandioura Noba, Seydou Diallo est estampillé pro Sidiki Kaba, et Jules Dembélé pro Mame Balla Lô. En lire plus…