Tambacounda: L’école élémentaire des Abattoirs complémentaires fait honte.

 

 

L’on se demande si nous vivons bien dans un millénaire de révolution scientifique et technologique, tellement que l’état dans lequel se trouve l’école élémentaire des Abattoirs complémentaires est ignominieux et à la limite répugnant. Pourtant une équipe pédagogique chevronnée, drivée par un directeur tout aussi méthodique, organisé et sérieux s’y occupe avec la précision de l’orfèvre, de l’éducation de 800 enfants. Comment pourrait-on comprendre que de telles images puissent caractériser une commune chef lieu de région? Pourquoi ne pas opérer une sorte de plan Marshall tendant à renvoyer aux calendes grecques cette déplorable et inexplicable situation des abris provisoires dans la commune?

Notre intime conviction est et demeure qu’il faut un programme spécial pour le quartier des Abattoirs complémentaires. Y accéder est assimilable à déplacer des montagnes, il y fait par endroits sombre comme dans une tombe, l’eau potable y est encore un luxe pour bon nombre de ménages, la physionomie du collège et de l’école élémentaire est révoltante. Quels crimes les populations de ce quartier ont-elles commis pour mériter ce triste sort? Le président de la République s’est dit allergique à l’injustice sociale, le cas des Abattoirs complémentaires en est vraiment une, il faut y remédier.

Boubacar Tamba / www.tambacounda.info /

  • Saliou dieng tamba

    Le maire de Tamba,l’honorable député MAME BALLA LO est un analphabéte,il n’e connait même pas qu’il a en charge les écoles élémentaires alors que chaque année le conseil municipal vote un budget consistant pour l’Education plus la contribution de l’Etat dans les fonds de concours. C’est dangereux d’avoir dans une ville capitale régionale UN MAIRE QUI NE SAIT MEME PAS LIRE ou dans le cadre de la Coopération UN MAIRE SANS COMPETANCE,QUI NE COMPREND RIEN.
    C’est la triste réalité à Tamba. Les enseignants,les parents d’éléves,les commerçants,la jeunesse,les cadres tout le monde doit se mobiliser pour chasser MAME BALLA LO de la mairie de Tamba.Chaque année c’est plus d’un Milliard de budget et depuis 2014 rien,aucune réalisation et les compétences transférées sont laissés en rade. C’est parceque le maire n’a rien compris,il est incompétent,il n’a pas d’dées. Tamba va très mal

  • NFA

    Que fait le MEDES du SENEGAL?
    Je n’ai aucune lisibilité sur les activités de ce mouvement . je constate qu’il organise chaque année un banquet pour récompenser les leaders sénégalais .pourtant il est inexistant sur le débat concernant la production de richesse , la création d’emploi en somme sur l’économie du Sénégal.
    En France , en Angleterre , en Allemagne , en Italie et au Etats Unis, les organisations patronales s’impliquent dans la réflexion, font des propositions ou contre propositions à leur gouvernement. Alors que chez nous ce MDES n’est visible que quand il organise des fêtes. Dans ce domaine le MDES n’est pas seul , d’autres organisations agissent dans le même le sens. j’ai tout l’impression avec le côté festive qui accompagne ses moments d’épanouissement que nous sommes en présence de la promotion d’une personne.
    A mon humble il est temps d’arrêter ce gaspillage car on peut récompenser sans faire tout ce tintamarre. aussi il faut vérifier ou va l’argent qui est récolter pendant ses moments festifs.
    Merci

  • N’fa

    Occupation anarchique de la voix publique Ou que faut-il faire ?
    La devanture de ma maison familiale est transformée en mini marché. De Souty touré à l’actuel maire nous avons mis mains et pieds pour que ces commerçants rejoignent les différents marchés de tamba. ils sont installés à 1m du trottoirs et sur toute la route qui mène jusqu’à l’aérodrome. ces commerçants payent la taxe municipale et certains ont construit des abris provisoires pour vendre leurs marchandises .Je m’interoge sur la politique municipale et l’aménagement de l’espace à Tamba ? L’inactivité des politiques pourrait encourager ces installations anarchiques et nous poussent à dire que les autorités municipales soutiennent ces installations illégales et dangereuses surtout que ces marchands payent chaque jour la taxe municipale.j’ai vu à la TV que plusieurs maires ont entrepris des opérations de déguerpissement de la voix publiques. A Tamba , cette opération n’a concerné que les alentours du grand marché. Pour l’instant la voix publique et les devanture de maison sont oubliées. De grâce monsieur le Maire faite un efforts . diriger c’est oser. sinon il sera trop tard.
    Je trouve anormale que ces mini marchés fleurissent le long de la voix publique , devant des maisons et de sur quoi masquent des magasins qui payent l’impôt.
    Il ne faut pas attendre qu’il ait des morts pour procéder aux déguerpissement des ces commerces illégaux le long de la voix et devant les maisons.
    Merci