Accords de financements entre SGO et les communes du département de Saraya, Issa Dabo précise.

 

Par rapport à la sortie du directeur de l’agence régionale de développement de Kédougou relative au fait qu’il n’a aucune idée des 300 millions d’investissement réalisés ou en cours de réalisation au profit de la commune de Sabodala car n’étant point associé ni au choix des projets ni à leur mise en œuvre, le directeur des relations communautaires de Sabodala Gold Operations, Issa Dabo, apportera des éclairages pour laisser entendre que ce sont là des accords de financement entre la compagnie et les collectivités locales entrant dans le cadre de la mise en œuvre de sa politique de Responsabilité Sociétale d’Entreprise (RSE).

Selon Issa Dabo, « l’engagement communautaire de SGO dans sa RSE est orienté par les collectivités locales bénéficiaires dont Sabodala lors des réunions de planification annuelle des collectivités locales faites avec l’assistance de l’ARD et des services techniques à compétence transféré et exécuté par la société. Aussi, en tant que partenaire au développement, les engagements pris font l’objet d’accord de financements signés entre la collectivité locale et Sabodala Gold Operations avec une approbation de l’autorité administrative. Les communes ayant bénéficié de l’investissement de Sabodala Gold Opérations dans le département de Saraya en 2016 sont :

– Sabodala : 292 523 093 FCFA
– Khossanto : 127 216 466 FCFA
Bembou: 61 483 970 FCFA
– Madina Baffé: 42 500 000 FCFA
– Missirah Sirimana: 45 000 000 FCFA

La commune de Kédougou a bénéficié d’une contribution financière de 50 000 000 FCFA pour prendre en charge une partie de la contrepartie du programme de gestion et traitement des déchets financé par l’association internationale des Maires francophones (AIMF) ».

Boubacar Dembo TAMBA / www.tambacounda.info /

  • jahman

    je souscris à l’argumentaire du directeur de L’ARD de kédougou. SGO fait dans le dilatoire ce que dit ce dabo est du bluff. l’argent donné par SGO n’a aucun impact sur le vécu quotidien des populations de sabodala khossanto et autres. c’est un désastre écologique. l’argent donné à des maires ou au gouverneur n’est jamais arrivé aux populations ni aux services techniques