Corée du Sud: le soldat déserteur nord-coréen avoue un meurtre.

 

Le militaire nord-coréen qui a fait défection en novembre en courant vers le Sud sous les balles de l’armée nord-coréenne a avoué avoir commis un meurtre au Nord, rapporte mardi un quotidien du Sud.

Les responsables sud-coréens se sont refusés à tout commentaire sur cette information, en relevant que l’interrogatoire du soldat de 24 ans n’était pas terminé. Ce dernier a déclaré aux services qui l’interrogeaient qu’il avait commis un crime impliquant un meurtre au Nord, rapporte le quotidien conservateur Dong-A Ilbo, citant une source non identifiée au sein des renseignements.

Sa défection le 13 novembre au travers de la «zone commune de sécurité» (JSA) à Panmunjom, seul secteur de la Zone démilitarisée (DMZ) où les deux armées rivales se font face, avait fait la «une» des journaux.

Des dizaines de balles tirées

Des images dramatiques avaient été diffusées fin novembre, montrant ce militaire nord-coréen grièvement blessé en franchissant la frontière sous les balles des soldats du Nord avant d’être secouru par l’armée sud-coréenne. Ces images de plusieurs caméras de vidéosurveillance montraient la jeep du défecteur roulant à vive allure sur une route totalement déserte menant depuis le côté Nord au village frontalier de Panmunjom, avant de s’immobiliser tout près de la ligne de démarcation.

On y voyait le militaire sortant du véhicule et se lançant dans une course éperdue vers le Sud, poursuivi par plusieurs soldats nord-coréens qui lui tiraient dessus. L’un d’eux franchissait même brièvement la frontière commune avant de se raviser, dans ce que le Commandement des Nations unies en Corée (UNC) avait décrit comme une violation de l’accord d’armistice de 1953. Nord et Sud, qui sont toujours techniquement en guerre, n’ont pas d’accord d’extradition.

(nxp/afp)