L’hippo star des réseaux sociaux fête ses 1 an.

 

Le zoo de Cincinnati a célébré en grande pompe mercredi le premier anniversaire de son hippopotame Fiona, star adulée des réseaux sociaux, dont la naissance prématurée avait émue l’Amérique.

Les internautes ont pu suivre en direct une cérémonie un peu spéciale, dans le premier épisode de la saison 2 du «Fiona show» sur Facebook.

En guise de goûter d’anniversaire, la jeune Fiona a dégusté pastèques et ananas, avec un «Happy Birthday» inscrit sur le mur de l’enclos. «Un hippopotame joyeux, en bonne santé, pesant près de 300 kilos», a écrit le zoo de la grande ville de l’Ohio, qui profite à plein de l’effet «Fiona».

Les statistiques sont renversantes. Le «premier Noël» de Fiona a été visionné 17 millions de fois sur Facebook. Plus de 8 millions de vues pour la vidéo qui récapitule la première année sur terre de la miraculée de Cincinnati.

Son histoire avait bouleversé une partie de l’Amérique. Le 24 janvier 2017 naissait Fiona, avec six semaines d’avance. Elle ne pesait alors que 13 kilos et ses premiers pas prenaient une tournure de série à rebondissements. Rejetée par sa mère à la naissance, elle avait fini, quelques temps plus tard, par se réconcilier avec sa maman sous les yeux du monde entier. Un feuilleton 2.0 qui a quasiment transformé l’hippopotame en une star de télé-réalité. «Facebook nous a contactés à propos d’un spectacle sur Fiona sur leur nouvelle plateforme Watch» racontait l’été dernier à l’AFP Michelle Curley, une responsable du zoo.

Aujourd’hui, la présentation du «Fiona show» compte déjà 11 millions de vues et a tous les ingrédients d’une vidéo à succès. On y voit le jeune mammifère découvrir les plaisirs de la vie, entrecoupée de messages proposant de «découvrir une histoire édifiante. De survie. D’amour. De lutte. De joie. Et d’espoir. Nous vous invitons dans le monde de Fiona».

(nxp/afp)

Laisser un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent. La rédaction

  • (ne sera pas publié)

*