Nouakchott : Macky et Abdel Aziz concrétisent les accords de coopération entre les deux pays

 

Ce jeudi, Macky Sall et Mohamed Ould Abdel Aziz ont eu un tête-à-tête à huis clos, avant que les pourparlers ne soient élargis aux membres des gouvernements respectifs au niveau du pavillon présidentiel de l’Aéroport International de Nouakchott-Oumtounsy.
Ces échanges, selon nos sources, portent sur les accords issus de la 12e session du Comité Mixte de Coopération.

Pour rappel, le 23 octobre 2015, lors de la 12e session du Comité Mixte de Coopération qui s’était tenu à Dakar, le Sénégal et la Mauritanie avaient mis l’accent sur la nécessité de permettre aux deux pays de bénéficier de la découverte de quantités non négligeables de ressources naturelles. « Il nous incombe d’établir une bonne coopération dans le domaine des hydrocarbures afin que nous puissions, ensemble, tirer parti au mieux de cette richesse qui nous ouvre de bonnes perspectives pour doper nos économies », avait, en son temps, déclaré le Premier ministre Boune Abdallah Dionne, qui co-présidait cette rencontre avec son homologue mauritanien. Les deux chefs de gouvernement avaient aussi insisté sur la finalisation de projets d’accord dans les domaines de l’Agriculture, de la Santé, de l’Enseignement supérieur, des Affaires consulaires, des Mines, de l’Energie, du Transport routier, de la Justice…

En 2014, les ministres des deux pays, en charge de la Pêche, avaient signé un nouveau protocole d’application de la convention de 2001. Ainsi, la Mauritanie devait délivrer 400 permis de pêche au Sénégal et prendre les dispositions utiles pour permettre aux mareyeurs sénégalais la capture de 50.000 tonnes de poissons pélagiques.

dakaractu

Laisser un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent. La rédaction

  • (ne sera pas publié)

*