Entrepreneuriat local : La Fondation Mamba Guirassy débloque plus de 8 millions

La Fondation Mamba Guirassy pour l’entrepreneuriat dont le président est le député Moustapha Guirassy a financé 21 porteurs de projets de la région de Kédougou pour une somme de 8,8 millions de francs Cfa.

L’honorable député Moustapha Guirassy avait promis de céder son salaire de député à sa fondation «Mamba Guirassy pour l’entrepreneuriat». L’argent devrait servir au financement des projets des populations de Kédougou. Il l’a traduit en acte mercredi dernier par le financement de 21 porteurs de projets. La fondation a casqué 8 millions 800 mille F Cfa pour le financement des projets soumis par ces derniers. Il s’agit au total de 14 Gie et de 6 individus. «J’ai voulu montrer aux populations de Kédougou que je suis vraiment engagé pour le développement d’une part, et d’autre part montrer la voie à suivre», a précisé Moustapha Guirassy. Selon lui, «c’est une manière de montrer aux populations qu’on ne doit pas tout attendre du gouvernement, mais qu’on pouvait à la base initier des projets de développement». Revenant sur l’engagement qu’il avait pris de mettre son salaire à la disposition des populations, il dira : «La fondation ne va pas se limiter uniquement à la remise de financements.»
Par ce geste, le président de la Fondation Mamba Guirassy pour l’entrepreneuriat indique : «J’ai voulu mettre au cœur de mes préoccupations la question de l’entrepreneuriat» qui, à l’en croire, peut autonomiser des initiatives et avoir un «impact sur la transformation de la région». A l’endroit des bénéficiaires, il les a exhortés à travailler pour rentabiliser leur financement et asseoir leur autonomisation. A cet effet, il indique que «des études ont montré que ce n’est pas le montant du financement qui détermine le succès de l’entreprise. Il s’agit de mettre en avant des valeurs, le courage, la détermination, l’innovation, la créativité et d’être sérieux dans le travail».
En plus de booster l’entrepreneuriat local et l’auto-emploi afin de lutter contre la pauvreté, ces actions s’inscrivent en droite ligne de la politique du chef de l’Etat en matière d’emploi et de l’axe deux du Plan Sénégal émergent. A travers ces 21 projets, c’est plus de 400 personnes qui sont touchées. Le financement de ces 21 projets n’est que la première manche. Il y aura un second financement qui se fera les mois à venir. Pour l’année 2018, la fondation compte injecter 15 millions 600 mille F Cfa pour le financement des jeunes et femmes, porteurs de projets de la région. D’ici la fin de la 13ème Législature, la fondation ambitionne d’injecter plus de 900 millions pour le financement des porteurs de projets. Soit un objectif de financement de 500 groupements et 10 mille 500 porteurs de projets individuels.
msdiallo@lequotidien.sn

}