Gestion de l’hygiène des menstrues : Kédougou cogite sur comment contourner ce sujet tabou

 

Parler de menstrues, en milieu rural, est l’un des sujets les plus tabous dans les familles. C’est ce qui est ressorti des débats, lors de l’Atelier de partage du Pepam (Programme d’eau potable et d’assainissement dans le millénaire) dans la région de Kégougou.

Certaines normes sociales influencent sur la gestion des menstruations, ce qui cause, ainsi, un manque de communication dans les familles, car c’est des sujets tabous dans certaines zones de la région de Kédougou.

Les femmes rencontrent d’énormes difficultés à parler des menstruations, non seulement avec les hommes mais aussi avec les filles, à cause de certaines traditions et de la hiérarchisation dans la société dirigée par les hommes qui décident de tout, dans les foyers.

C’est pourquoi, le Pepam a réuni tous les acteurs issus de la société et les Communes autour d’un Atelier de partage, afin de trouver des voies et moyens, pour que les «sujets tabous ne constituent pas un frein» dans le cadre de la sensibilisation sur les GHM dans la région de Kédougou.

Mieux, le Pepam compte passer par les écoles et les moyens de communication (radios) pour atteindre le maximum de populations pour que les tabous ne constituent pas de frein au développement socio-économique de la région.

actusen.sn

Laisser un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent. La rédaction

  • (ne sera pas publié)

*