La coalition au pouvoir en Côte d’Ivoire éclate

 

Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) a annoncé dans un communiqué jeudi mettre fin à son alliance avec le Rassemblement des Républicains (RDR) du président Alassane Ouattara. Les deux partis gouvernaient le pays ensemble depuis 2010.

Le PDCI «se retire du processus de mise en place d’un Parti unifié dénommé RHDP» (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix). Il «présentera des candidats pour les élections municipales et régionales sous (sa) bannière», selon le communiqué diffusé au lendemain d’une rencontre entre M. Ouattara et le président du PDCI Henri Konan Bédié.

Le parti unifié RHDP, créé par le président Ouattara à la mi-juillet, visait à unir le RDR et le PDCI dans un même mouvement. Les deux partis étaient alliés depuis 2005 dans une coalition électorale qui a permis l’élection d’Alassane Ouattara à la présidence en 2010 et sa réélection en 2015.

Le PDCI «se réserve le droit de promouvoir une plate-forme de collaboration avec les Ivoiriens qui partagent sa vision d’une Côte réconciliée et soucieuse des droits, des libertés et du bien-être de ses populations», selon le communiqué.

Réforme de la CEI

Le PDCI a annoncé par ailleurs que la Commission électorale indépendante serait réformée avant les élections locales, prévues le 13 octobre. Le «Président de la République a marqué son accord pour une réforme de la Commission Electorale Indépendante (CEI) avant la tenue des prochaines élections municipales et régionales», selon le communiqué.

La réforme de la CEI fait l’objet d’une polémique politique depuis plusieurs années en Côte d’Ivoire, l’opposition la jugeant déséquilibrée en faveur du pouvoir.

(nxp/ats)

Laisser un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent. La rédaction

  • (ne sera pas publié)

*