Bakel: signature de nouveaux contrats de performance entre les écoles et l’IEF

 

 

Ce samedi 18 août 2018 à 09 heures à l’école IMDB de Bakel,  a été organisé un atelier de partage sur les nouveaux contrats de performance (2018-2021) entre les écoles et l’IEF, sous la conduite de Monsieur Amadou Alhousseynou Sarr (IEF de Bakel), en présence  du S.G de l’IEF Monsieur Abdoulaye Mballo, de l’inspecteur chef de district Monsieur Samba SY et l’ensemble des directeurs d’école du Département de Bakel.

L’objectif général était de partager sur la révision, les nouveaux contrats de performance et des critères d’allocation équitable (fonds PAQEEB et Etat) et des modalités de mise en œuvre du PAQEEB FA comme stipulé dans le rapport général de l’atelier tenu à SALY du 06 au 09 août 2018 sous la conduite du coordonnateur national du PAQEEB, en présence des 16 IA et 59 IEF.

 En effet, Au terme de trois années de mise en œuvre, l’évaluation du Programme d’Amélioration de la Qualité, de l’Equité et de la Transparence (PAQUET, 2013-2025) a conduit à la réactualisation de la Lettre de Politique générale de l’Education.

La nouvelle Lettre de Politique générale prend en compte des changements majeurs du contexte national et international, notamment le Plan Sénégal Emergent, l’Acte III de la décentralisation, les décisions issues du Conseil présidentiel sur les conclusions des Assises de l’Education et de la Formation, les Réformes de l’UEMOA, l’Agenda 2063 de l’Union Africaine et l’ODD4 de l’Agenda mondial 2030.

Dans cette dynamique, le Projet d’Amélioration de la Qualité et de l’Equité de l’Education de Base (PAQEEB), à travers la contractualisation, un mécanisme de gestion axée sur les résultats, a permis l’atteinte de performances satisfaisantes dans les disciplines fondamentales et dans la gouvernance du système éducatif au niveau déconcentré.

La phase de financement additionnel du PAQEEB compte faciliter la mise à l’échelle des activités porteuses du projet initial et expérimenter de nouvelles stratégies pour optimiser les résultats et assurer la durabilité. Il s’agit d’introduire, à l’élémentaire, des initiatives pilotes comme la réinsertion des élèves qui ont décroché du système, l’alphabétisation fonctionnelle des membres des organes de gestion des écoles, le sport à l’école et l’introduction des TICE dans les enseignements/apprentissages en sciences et en lecture.

La consolidation des acquis et la mise en œuvre efficace et efficiente de ces nouvelles initiatives commandent la consolidation du principe d’imputabilité et de reddition des comptes à travers le contrat de performances.

C’est dans ce cadre que s’inscrit le présent contrat d’une durée de trois (3) ans entre les écoles et l’IEF. Il s’agira en fin de concevoir et de  mettre en œuvre un dispositif de suivi/évaluation et d’élaboration des rapports sur la mise en œuvre des contrats de performances (suivi technique et financier).

Voici en résumé la quintessence des travaux de l’atelier qui aura duré quatre heures d’horloge. Les directeurs d’écoles qui ont suivi avec attention les recommandations de l’IEF  ont accepté de se mettre aussitôt au travail pour la réussite du projet.

Abdou Khadre Mané / www.tambacounda.info /

Laisser un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent. La rédaction

  • (ne sera pas publié)

*