Tambacounda: Parrainage de la candidature de Macky Sall, Mamadou Oumar Sall fait le carton plein de femmes.

 

Indiscutablement Mamadou Oumar Sall est un poids lourd sur qui son mentor doit pouvoir compter. Il a un trait de caractère spécifique, celui à consistant à pouvoir réunir tout le gotha politique de Benno Bok Yaakaar et maintenir en liesse une inestimable foule de femmes, malgré de fortes pluies. Un peu plus de 1500 femmes qu’il encadre, ont en une demi-journée parrainé la candidature de Macky Sall, de quoi donner du grain à moudre à l’opposition.

Mamadou Oumar Sall, opérateur économique de son état et non moins conseiller spécial du président Macky Sall, a frappé un grand coup. Il a en effet réussi à mobiliser durant l’après-midi du jeudi, un peu plus de 1500 femmes qui ont parrainé la candidature de son mentor.

Le quart après seize heures n’avait pas encore sonné, que ses locaux, sis sur la route de Bakel ont fait le plein, avec aux manettes l’inoxydable Yaya Dia, son bras droit et homme lige et les membres de son équipe.

« Nous n’avons convié que les femmes avec lesquelles nous travaillons depuis maintenant quatre saisons », a précisé le conseiller spécial du chef de l’Etat, visiblement satisfait du niveau de mobilisation et de la qualité de l’organisation qui titillait la perfection. Il a failli d’ailleurs esquisser quelques pas de danse.

Ce qui a été surtout impressionnant au cours de cette activité, c’est d’abord la présence de toutes les obédiences « apériste » et des partis alliés. Ensuite, les femmes n’ont pas daigné bouger d’un centimètre, encore moins repartir car des averses s’abattaient sur la capitale orientale. Interrogées, certaines d’entre elles, complètement trempées, signifieront, avec une bonne dose de fierté, faire acte d’allégeance à Mamadou Oumar Sall qui a conçu en leur faveur des activités génératrices de revenus, histoire de les tirer des griffes de la pauvreté et de promouvant la richesse.

« Notre philosophie à nous, est de faire aussi du développement. Nous avions commencé avec seulement 7 GIE il y a quatre ans, aujourd’hui, nous en sommes à 53, avec des financements mensuels qui étaient de l’ordre de7 millions et qui sont passés à 11 millions. Elles bossent dur et remboursent sans intérêt les crédits, et là, elles prouvent à la face du monde qu’il est bien possible de faire reculer les barrières de la pauvreté », a expliqué le roi de la banane. Si instruction a été donné à chaque groupement de mobiliser 25 personnes, inutiles de dire que plus de 1250 femmes, rien que membres des GIE ou amis et parents des membres, ont paraphé les fiches en faveur de Macky Sall. Il s’y est ajouté d’autres invités, venus des quatre coins de la ville. « Le jeu en valait la chandelle car il s’agit bien de l’élection de Macky Sall dès le premier tour, et pour ce faire, rien ne sera laissé au hasard, aucune parcelle ne sera concédée à l’opposition car ici, même les aveugles ont vu les mutations profondes que le régime de Macky Sall ont engendrées durant son septennat », a asséné Mamadou Oumar Sall non sans ajouter que deux autres journées seront spécialement dédiées aux imams oulémas et notabilités coutumières tout comme aux jeunes. Il n’a pas manqué de décerner un satisfécit à son homme lige Yaya Dia dont il affirmera qu’il ne ménage aucun effort pour organiser son groupe et le représenter dignement partout où le besoin se fait sentir.

« Qu’Allah Soubhanahou Wa Taala » vous rétribue à la hauteur de vos espérances car rester sous la pluie des heures durant, cela illustre parfaitement votre attachement à ma personne et cela, je ne saurai jamais assez vous le payer », a lancé aux femmes le conseiller spécial du président de la République.

Boubacar Dembo TAMBA / www.tambacounda.info /

Laisser un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent. La rédaction

  • (ne sera pas publié)

*