Tambacounda : remboursement et subvention des structures sanitaires et mutualistes, près de 130 millions débloqués par la CMU.

 

La visite effectuée dans la région par le Dg de la Cmu va redonner une véritable bouffée d’oxygène aux structures sanitaires et mutualistes de la région, fortement secouées par le poids de la dette. Plus d’une centaine de millions leur ont été apportés par Bocar Mamadou Daff et son équipe en guise de remboursement et de subvention.

L’agence de la Cmu va soulager les structures de santé de la région, longtemps secouées par le poids de la dette qu’elle leur doit. Elle a profité de la visite de son directeur général qui devait présider un comité régional de suivi des activités, pour payer plus d’une centaine de millions de francs de dette qu’elle devait aux structures sanitaires de la région. Mieux, a souligné, Bocar Mamadou Daff, sa structure est venue dans ses bagages avec une enveloppe de plus de 17 millions de nos francs pour subventionner des structures mutualistes de la région, une manière pour son agence de mieux accompagner ces structures dans leur rôle. Il s’est aussi dit félicité du taux de pénétration du projet de la Cmu dans la région. Selon lui, des efforts importants sont notés durant le premier semestre de l’année 2018. Malgré l’étendue de la région et l’enclavement des localités et les longues distances entre les structures sanitaires et les villages, explique le Dg, il est noté un taux de pénétration de 36%, se réjouit le Dg de l’agence. Poursuivant, Bocar Daff soutient qu’il y a  14% de taux de couverture dans la région. Et c’est pourquoi, renchérit-il, il était fondamental qu’il soit tenu ce comité régional pour évaluer les activités et autres actions menées jusque-là. Les autorités administratives et territoriales, les prestataires et les bénéficiaires, tout le monde a été convié pour que chacun soit sur la même longueur d’onde, martèle le Dg

Sur les retards notés souvent dans le remboursement des dettes, le directeur soutient que c’est parfois dû aux lenteurs dans la remontée des factures par les structures sanitaires. Cependant, promet-il, des efforts sont en train d’être menés pour pallier au retard.

Bocar Daff s’est aussi dit réjoui du partenariat signé avec la banque mondiale et qui va permettre à la région de mieux booster le taux de pénétration. Un plan de communication va être défini et mis en œuvre pour mieux sensibiliser les communautés afin que, d’ici la fin du second semestre, le taux de pénétration connaisse une nette amélioration.

Abdoulaye Fall / www.tambacounda.info /

Laisser un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent. La rédaction

  • (ne sera pas publié)

*