Fonds disponibles pour Homosexuels, lesbiennes au Sénégal, Jamra en colère, annonce…

 

Les Homosexuels, les lesbiennes et les transgenres risquent de faire la pluie et le beau temps au pays de Bamba et de Maodo. En effet, l’Ong International HIV/AIDS Alliance a mis en place un fonds d’intervention rapide. Et lequel fonds est disponible au Sénégal.

“Le Fonds d’intervention rapide aide dans les situations d’urgence où les lesbiennes, les gays, les bisexuels et les transgenres (LGBT) et les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH) sont confrontés à la stigmatisation, à la discrimination et aux menaces de violence qui affectent leur accès aux services du VIH”, lit-on sur la page Facebook de International HIV/AIDS Alliance visitée, ce mardi par Senego.

Pire, “Des subventions pouvant atteindre 20 000 dollars sont accordées aux organisations de la société civile dirigées par des personnes LGBT ou des HSH ou avec lesquelles ils travaillent. Les organisations peuvent demander à soutenir des personnes dont la situation répond aux critères des subventions décrites ci-dessous”.

Informé de ces dérives, Mame Mactar Gueye de Jamra, dans tous ses états, martèlera au micro du reporter de Senego, Cheikh Tidiane Kandé, que le Monstre est toujours là et prêt à mettre la main à la poche pour la défense des minorités sexuelles au Sénégal. Ceci malgré la réponse tranchée du président Macky Sall et de son Gouvernement qui ont opposé une fin de non-recevoir en ce qui concerne la dépénalisation de l’homosexualité et autres unions contre-nature. Ces lobbies (des ambassades qui violent leur droit de réserve, entre autres), ajoute-t-il, cherchent par différentes astuces pour se faire une place au soleil. Ils en sont en leur énième essai, mais ils ne passeront pas.

senego

 

 

Laisser un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent. La rédaction

  • (ne sera pas publié)

*