Mimi Touré : “Les observations du Comité des droits de l’Onu sont caduques”

 

L’ancienne Premier ministre Mimi Touré considère que le Comité des droits de l’Onu n’est pas une juridiction supranationale ou internationale. Et que “la souveraineté juridique et judiciaire des pays prime sur les avis de (ses) 18 experts qui officient individuellement”.

De ce point de vue, laisse-t-elle dans un entretien avec L’AS, l’affaire Karim Wade ne sera pas réexaminée comme le demande l’organe onusien, qui considère que le Sénégal a violé le droit de la défense à un procès équitable.

D’autant que, signale la responsable de l’Apr, “Karim Wade a reconnu l’autorité de la chose jugée puisqu’il a demandé une grâce présidentielle et l’a obtenue après avoir purgé trois ans de peine”. “Les observations du Comité des droits de l’homme sont de fait caduques et sans objet”, martèle l’ancienne ministre de la Justice.

seneweb

Laisser un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent. La rédaction

  • (ne sera pas publié)

*