[ANALYSE] Tambacounda : Oui,  Dr Diallo a bien raison de quitter l’Apr !

 

Le compagnonnage entre le Dr Salif Samba Diallo et l’alliance pour la république (Apr) va être désormais conjugué au passé.  Le patron des JLD, ( jeunes leaders de Docteur Diallo), a dit mettre un terme à son appartenance à l’Apr,  son désormais ex-parti politique.

 Il l’a fait savoir en marge d’un point de presse tenu dans son QG en compagnie des JLD qui eux,  avaient déjà annoncé les couleurs. A partir de ce  9 décembre 2018, Salif Samba Diallo ne va plus consacrer du temps ni de l’énergie pour la formation présidentielle. C’est ce que l’on a pu noté en substance  de sa déclaration de quitter le navire beige-barron. L’instant à été solennel, la démarche catholique  et la décision courageuse. Toutefois,  note-t-on aussi,  il a même tardé à le faire.  N’empêche,  il l’a fait au grand bonheur des JLD et autres sympathisants de son mouvement!

“Better late than never”. Les JLD eux,  avaient déjà plié bagages et attendaient à la porte avec impatience,  l’officialisation de leur sortie de l’Apr par le boss himself. Ils y avaient gelé toute activité et n’attendaient que ce jour.   Aujourd’hui,  c’est fait. Le patron a réagi et la décision est prise et semble irréversible.  La formation présidentielle a manqué de considération à son égard,  il ne lui a pas été remis la chaise qui sied à son rang au sein du parti. Ce qui a créé l’ire de ses JLD au point de demander à  partir. Et malgré cela,  il y était resté. C’est surtout au niveau régional que  le manque d’égards à son endroit s’est fait le plus sentir.  Des “responsables ” moins importants, si même ils sont importants,  sont à chaque promus, au détriment des vrais travailleurs. Et pourtant,  ils ne pèsent rien du tout devant le frustré qui a, à chaque fois que de besoin,  démontré sa force de frappe. Ceux-là, ne valent pas plus que le prix d’un sachet de biscuits et personne d’ailleurs, ne voudrait s’identifier à eux. Et c’est à eux qu’il est à chaque fois décerné la mention “à récompenser ou à promouvoir “.  Ahurissant !  Cette situation a frustré plus d’un.  Et c’est pourquoi nous soutenons que Dr Diallo à bien raison de s’en aller, s’il n’a pas même tardé à le faire. Il fallait suivre les jeunes dans leur volonté première de quitter le Bby. Ils avaient vu juste et ne voudraient pas boire la tasse jusqu’à la lie.  Ils ont claire conscience que leur leader pèse plus que beaucoup d’entre ceux-là qui se prévalent du titre de “responsable” politique dans l’Apr et c’est pourquoi ils ne pouvaient pas accepter le manque de considération infligé à leur mentor. Et,  ils n’avaient pas tout faux, bien au contraire. Maintenant que le vin est tiré, le laisser partir pourrait avoir des conséquences sans commune mesure pour la formation présidentielle,  surtout dans un contexte de recherche effrénée de second mandat par le président.  Docteur pour les plus familiers ne mérite pas ça et les responsables locaux surtout, ne devraient pas laisser la situation en arriver là. C’est comme s’ils s’en complaisaient.  Qu’à cela ne  tienne,  les JLD et leur boss ont tourné le dos à l’Apr et au régime. Et déjà,  de gros pontes de l’opposition frappe à leur porte.

Abdoulaye Fall / www.tambacounda.info /

2 Commentaires pour “[ANALYSE] Tambacounda : Oui,  Dr Diallo a bien raison de quitter l’Apr !”

  1. saliou dieng zaltamba a écrit le

    Vous passez devant chez quelcun à midi
    Il vous invite à manger gentiment
    Vous commencez à manger
    Quelques minutes après vous prenez le plat pour s’en aller
    C’est INADMISSIBLE mon ami

  2. Mactar Diop a écrit le

    Qui est docteur Diallo
    Ou est sa base politique
    N’était t’il pas à L’URD au PDS et ensuite à l’APR
    Arrêtez de faire la promotion de certains responsables et soyez objectif dans vos analyses

Laisser un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent. La rédaction

  • (ne sera pas publié)

*