Le président d’AME 2019 assiste au groupe consultatif de Paris.

 

El Hadji Diamé Dansokho était de la partie, en homme d’affaires, il a joué sa partition au forum des investisseurs. Pour le remuant président du mouvement “Alliance Macky Encore 2019” dira plaider en faveur de la résolution des problèmes liés aux infrastructures structurantes de base dans des régions qui en ont vraiment besoin.

“C’est le président Macky Sall lui même qui en fait un point d’honneur, lutter contre les injustices sociales en résorbant l’énorme gap en termes d’infrastructures entre les régions et c’est pourquoi il a de façon ingénieuse conçu des programmes comme le PUDC, PUMA ou encore PROMOVILLE”, nous a d’entrée de jeu signifié El Hadji Diamé Dansokho, pour justifier et se satisfaire du grand coup frappé par son mentor au groupe consultatif de Paris auquel il a pris part.

“Avec cette cagnotte de plus de 7300 milliards, il est clair que pas mal de projets de la seconde phase du PSE seront exécutés, surtout ceux relatifs aux infrastructures routières, hydrauliques, énergétique”, a relevé M. Dansokho avant de poursuivre que “le désenclavement tant interne qu’externe des régions de Matam, Tambacounda, Kédougou, Kolda, Sédhiou et Ziguinchor sera transcendé avec le chemin de fer qui sortira de terre dans le cadre de cette seconde phase du PSE”.

Le président du mouvement AME 2019, qui prend part au forum des investisseurs privés ajoutera opérer un plaidoyer en faveur de la région naturelle du Sénégal pour l’exploitation de son énorme potentiel agricole et minier gage, selon lui, de création de richesse qui pourrait mettre un terme au douloureux phénomène de l’émigration clandestine.

Boubacar Dembo TAMBA / www.tambacounda.info /

Laisser un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent. La rédaction

  • (ne sera pas publié)

*