Vers un asile en Australie pour la Saoudienne

 

Le gouvernement australien a laissé nettement entendre mercredi qu’une jeune Saoudienne placée sous la protection du Haut commissariat aux réfugiés de l’ONU en Thaïlande allait obtenir l’asile humanitaire en Australie.

Rahaf Mohammed al-Qunun, 18 ans, est arrivée à Bangkok ce weekend en provenance du Koweït, affirmant vouloir fuir les abus psychologiques et physiques de sa famille et demander l’asile en Australie.

Les autorités thaïlandaises ont renoncé à l’expulser après qu’elle a posté sur Twitter une multitude de messages et de vidéos désespérés, accédant immédiatement à la notoriété internationale. Canberra avait déjà promis d’évaluer «avec soin» le cas de la jeune femme si l’ONU jugeait que sa vie était menacée.

Politique draconienne

Le ministre australien de la Santé Greg Hunt a semblé aller plus loin dans des déclarations à la chaîne publique ABC. «S’il s’avère que c’est une réfugiée, alors, nous étudierons vraiment, vraiment, vraiment sérieusement l’opportunité d’un visa humanitaire.» Le ministre a ajouté avoir évoqué le cas avec le ministre de l’Immigration David Coleman mardi soir.

L’Australie est connue pour sa politique d’immigration draconienne qui est dénoncées par les défenseurs des droits humains. Le ministre de l’Intérieur, un ancien policier tenant de la ligne dure sur l’immigration, a lui aussi exprimé sa sympathie à l’égard de la Saoudienne.

«Il n’y a pas de traitement spécial dans cette affaire», a assuré Peter Dutton mercredi. Mais, a-t-il ajouté, «personne ne veut voir une jeune fille dans la détresse et elle a de toute évidence trouvé un havre sûr en Thaïlande».

Compte Twitter

Dans des images vidéo postées sur Twitter par des militants saoudiens des droits humains, on entend selon les apparences un responsable saoudien dire que les autorités thaïlandaises auraient dû confisquer le téléphone de Mme Qunun.

«Quand elle est arrivée, elle a ouvert un nouveau compte (Twitter) et ses followers sont passés à 45’000 en une seule journée», dit-il en arabe. «Ils auraient mieux fait de confisquer son téléphone plutôt que son passeport». L’AFP n’a pu joindre les autorités saoudiennes au sujet de ces images.

L’Arabie saoudite est l’un des pays du monde le plus restrictif pour les droits des femmes. Les femmes sont notamment soumises à la tutelle d’un homme (père, mari ou autre) qui exerce sur elle une autorité arbitraire et prend à sa place les décisions importantes. L’affaire Qunun a pris une dimension particulière après le meurtre du journaliste Jamal Kashoggi au consulat saoudien d’Istanbul en Turquie.

(nxp/afp)

Laisser un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent. La rédaction

  • (ne sera pas publié)

*