Rassemblement à la place de la Nation : L’Opposition durcit le ton face au régime

 

Réunie au sein du Front de résistance nationale, l’opposition sénégalaise s’est fait attendre cet après midi à la place de la Nation (ex place de l’Obélisque). Prévue à 15 heures, la manifestation politique a accusé retard de plus d’une heure de temps. Un retard qu’explique le préposé au micro central par la délivrance tardive de l’autorisation administrative.
Quand il est arrivé à la place de la Nation, Hadjibou Soumaré qui est le premier leader à se présenter à la manifestation, il était à peu près 16 H 30. Il sera suivi par le Pr Issa Sall du Pur. Tous les deux ont trouvé sur place Mame Adama Guèye qui n’est autre que le coordinateur de la POSE. Ils seront rejoints sur le podium par Amsatou Sow Sidibé, Thierno Alassane Sall, Pierre Goudiaby Atépa, Serigne Mansour Sy Diamil, Boubacar Camara, Aïda Mbodj, Mamadou Diop, Pape Diop, Abdoul Mbaye et Ousmane Sonko. Les candidats Khalifa Sall, Karim Wade, Idrissa Seck, Moustapha Guirassy se sont fait représenter par leurs hommes de confiance.
Au micro central, Moussa Diakhaté de Bokk Gis-Gis s’est employé à haranguer les foules avant la prise de parole des leaders du Front de résistance nationale. Lorsqu’il s’est agi de s’adresser à leurs partisans, Issa Sall et Cie ont à leur tour maintenu la cadence.
Premier à faire son speech, Hadjibou Soumaré est sorti de son calme habituel et a tiré à boulets rouges sur le régime. L’ancien Premier ministre d’Abdoulaye Wade a qualifié l’actuel président de la République d’intolérant et d’insouciant qui ne s’occupe pas de ses administrés et s’est investi la mission de le « dégager ».
Le tempo est resté le même avec les autres orateurs. Issa Sall a orienté son allocution sur la « nécessité de ne pas laisser Macky Sall aller au deuxième tour ». « Il doit être éliminé dès le premier tour », souhaite le candidat du Parti de l’Unité et du Rassemblement. Au passage, Issa Sall a rappelé avoir très tôt mis en garde l’opposition contre les conséquences du parrainage. « Il y a un an, je prédisais la catastrophe qu’on est en train de vivre avec le parrainage », se désole-t-il.
Mais pour le représentant de Idrissa Seck, Macky Sall doit trouver du répondant à la hauteur du courage dont il fait montre pour aller au bout de sa logique. « Nous devons être plus déterminés que lui afin de lui barrer la route », a préconisé Déthié Fall.
L’absence d’une candidate à la présidentielle a été abordée par Aïda Mbodj selon qui, « Macky Sall n’a pas eu le cran de faire face à une femme ». « Mais qu’ils se le tiennent pour dit. C’est nous les femmes qui le déboulonnerons. D’ailleurs, si les hommes ne sont prêts pour le faire, qu’ils nous le disent. Nous le ferons à leur place », a assuré la « Lionne du Baol ». Ousmane Sonko, quant à lui, n’a pu placer un mot. La manifestation a pris fin à 19 heures…

dakaractu/

Laisser un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent. La rédaction

  • (ne sera pas publié)

*