Dide Gassama : El. Hadji Karamokho Diaby a réalisé un vœu cher à ses parents.

 

Le mythique et mystérieux village de Dide Gassama a été ce vendredi 25 janvier 2019, la capitale du Boundou. Toutes les populations de la contrée  ont convergé vers la localité. A l’origine,  l’inauguration de sa grande mosquée. L’ouvrage est réalisé par El. H. Karamokho Diaby, 6e khalife de Dide Gassama.  Il a consenti plusieurs dizaines de millions pour bâtir cette maison de Dieu dont le minaret trône aujourd’hui, haut, dans la contrée. Ses prédécesseurs dont son père, son grand-père, tous, de l’au-delà, vont le bénir pour avoir réalisé une oeuvre dont la postérité se souviendra. Chacun d’entre eux avait prié et s’était évertué pour que l’édifice l’édifice soit érigé. Aujourd’hui la bâtis est entièrement finie avec toutes les commodités requises. Son imposant minaret trône haut dans la zone.

Situé en plein coeur du Boundou dans la commune de Toumboura dans le département de bakel, Dide a longtemps été une localité de prière et de pèlerinage, en atteste la marrée humaine qui l’a rallié ce vendredi. Beaucoup de gens s’y rendent habituellement pour chercher des prières et des bénédictions auprès des marabouts. Ce vendredi, toutes les populations ont convergé vers la cité religieuse.

 Elle devait inaugurer ce vendredi 25 janvier 2019 sa grande mosquée et personne ne voudrait manquer les prières qui devraient y être formulées. L’histoire retiendra la date mais, la postérité elle,  l’acte. El. H. Karamokho Diaby en est l’initiateur. 6e khalife de la localité, il a inscrit son nom dans les annales de l’histoire de la zone. La mosquée qu’il a construite a tout le temps été une préoccupation de ses parents qui ont servi et entretenu la religion. Cet acte de l’actuel khalife montre combien l’homme est mû pour la promotion de l’islam, a martelé un habitant du village. Notre interlocuteur poursuivra qu’il ne pouvait pas faire autrement. Il est né dans l’islam et y est éduqué, renchérit-il, le coeur gros.  Aujourd’hui, l’édifice est inaugurée et la prière inaugurale a été dirigée par le fils de son maître coranique, El. H. Bafode Diaby de Makacolibantan qu’il a honoré.

Abdoulaye Fall / www.tambacounda.info /

Laisser un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent. La rédaction

  • (ne sera pas publié)

*