Tambacounda : “Lô” l’avait promis, il l’a fait. Mame balla Lô et Sidiki Kaba tenteront d’élire Macky Sall dans la division et la désunion.

 

 

Mame Balla Lô, maire de la commune de Tambacounda a lui aussi installé son comité électoral départemental comme promis, après celui de Sidiki Kaba, installé le samedi dernier.

2 comités électoraux vont devoir exister à Tambacounda au sein du Benno Book Yaakar. Comme promis à la presse et à ses partisans lorsqu’il a été interpellé sur son absence à la rencontre du cadre unitaire, Mame balla Lô a monté ce mardi 29 janvier 2019, ses comités électoraux (départemental et communal). Il avait à ses côtés le coordonnateur des jeunes, des partisans de Mamadou kassé, le maire de Niani Toucouleur, entre autres responsables présents. Après celui de Sidiki Kaba et de la quasi totalité des autres pontes de la coalition, un deuxième comité électoral est mis sur pied, en attendant que d’autres frustrés ne créent eux aussi, leurs comités.

Que de comités il risque d’en avoir !  C’est parti pour une guerre fratricide à Tambacounda. Les dieux de la division ont encore soufflé. Mame balla Lô et Sidiki Kaba tenteront d’élire leur candidat dans la division et la désunion. Lô qui accuse le ministre de vouloir le liquider politiquement en lui ôtant son statut de plénipotentiaire,  martèle que c’est une chose vouée d’avance à l’échec. “je ne me laisserai pas faire car,  instruction a été donné de faire des maires , les plénipotentiaires dans leurs communes”,  peste le coordonnateur départemental de l’Apr. Cette recommandation est foulée au pied à Tambacounda.  Depuis sa venue dans le parti, il a cherché à m’éliminer sur le plan politique pour régner en maître absolu. Toute la division et la désunion notées dans le parti, il en est à l’origine, peste l’édile de Tambacounda. Seulement, c’est mal nous connaître, a-t-il rugi. “Nous ne pouvons pas être là depuis les durs moments, gagner beaucoup d’échéances à la sueur de nos fronts et,  permettre qu’on nous sape notre quiétude habituelle”. Avec cette grande mobilisation, nous voulons dire au ministre que la réalité est là avec nous et que c’est nous qui incarnons la légitimité populaire. Les populations nous ont démontré par leur mobilisation qu’elles sont avec nous, s’enorgueillit Lô. Poursuivant, furax, il tonne, quoiqu’il advienne, nous ne nous laisserons pas faire et paierons le prix nécessaire pour que la place qui est la nôtre nous soit restituée”. Il faut surtout signaler que la grande salle du centre culturel était devenu trop exigu en un moment donné pour contenir la déferlante.

Abdoulaye Fall / www.tambacounda.info /

Laisser un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent. La rédaction

  • (ne sera pas publié)

*