Kédougou : caravanes et visites à domicile supplantent les meetings

 

Les caravanes et visites à domicile organisées dans le cadre de la présidentielle du 24 février prochain, ont supplanté les grands rassemblements à Kédougou (sud-est) où cette démarche est perçue par certains comme une stratégie de ciblage destinée à vendre un discours qui n’accroche plus, a constaté l’APS.

“Face à leurs mensonges répétés, plus personne ne les croit. Donc, ils sont obligés d’aller de maison en maison pour tenter de convaincre les citoyens’’, assène Abdoulaye Fall pour qui c’est la fin des promesses sans suite, le ‘‘nakhébaay’’.
Soulignant que “les citoyens sont de plus en plus conscients des enjeux’’, M. Fall rappelle : “Lorsque je venais ici il y a environ une quinzaine d’années, une ou deux personnes parlaient pour tout le monde.’’
Fatou Diallo explique ces VAD (visites à domicile) par le fait que “la classe politique actuelle a échoué et les leaders n’ont aucune force pris individuellement’’.
Selon elle, “le porte- à-porte est plus efficace et permet de valoriser le citoyen souvent en marge du jeu politique’’.
Marcel B. trouve, pour sa part, que “les VAD sont plus attachants’’. Le jeune journaliste soutient qu’avec les caravanes, “la ville a un air de campagne avec ces bruits de motos, de voitures, ces sonorités’’.
“C’est une tactique utilisée par les nouveaux partis pour montrer leur présence sur le terrain’’, a-t-il relevé, ajoutant que “c’est du vrai marketing pour se rendre attractif et rassurant’’.
Entre VAD et caravanes, cette nouvelle façon de faire de la politique autrement et dans la proximité fait aujourd’hui de plus en plus tendance à Kédougou.

CC/MD/ASG/APS /

Laisser un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent. La rédaction

  • (ne sera pas publié)

*