Contact

www.tambacounda.info est un site du “GROUPE ODIA”.
N.I.N.E.A 0051126442L1
N° RCCM: SNTBC 2009 A 498


Pour nous contacter, merci de nous envoyer un email à: info@tambacounda.info
Courrier: Tambacounda.info, BP 111 Tambacounda
Directeur de la Publication et administrateur: M. Boubacar Tamba +221 77 520 77 31


– Tambacounda.info n’est pas responsable des contenus provenant des autres sites internet ou des journaux papier.

– Les visiteurs s’obligent à n’employer les informations obtenues lors de l’utilisation du site www.tambacounda.info qu’à des fins licites.

– www.tambacounda.info respecte la vie privée de ses utilisateurs et clients.

– Les textes, commentaires, ouvrages, illustrations et images reproduits sur le site Internet de www.tambacounda.info sont protégés au titre de la propriété intellectuelle. A ce titre, seule est permise l’utilisation pour un usage privé.

– Les opinions exprimées par les rédacteurs dans les pages de www.tambacounda.info ne sont pas forcément celles de www.tambacounda.info.

– www.tambacounda.info peut établir, sur son site, des liens avec d’autres sites ou sources. Elle ne dispose d’aucun moyen pour contrôler ces sites et ces sources et ne répond dès lors ni de la disponibilité de tels sites ou sources externes, ni ne la garantit.

Tambacounda, le 08 juillet 2006

  • Diato

    Merci grand, vous avez fait un bon job pour la communauté et je vous encourage ainsi que mon grand Odia

  • mamadou moctar diallo

    Tambacounda, le 27/10/2014

    La propreté ou la salubrité à la sénégalaise
    A l’état actuel où se trouve le Sénégal, on s’interroge sur des questions à multiple équations. Par exemple, pourquoi sommes en retard, pourquoi nous ne nous développons pas ? On peut poser un kaléidoscope d’interrogations de ce genre. Mais, il y a une seule et unique réponse malgré les innombrables équations : elle est d’ordre comportemental. Nous sommes tous d’accord aujourd’hui qu’il faut un nouveau type de sénégalais qui se soucie du moindre détail pour avancer et faire avancer la société. Hélas ! nous avons l’habitude de jeter le discrédit sur les autres, de critiquer sans pour autant faire notre autocritique. Un exemple banal, regardez comment sont nos villes, nos artères, elles ont un dénominateur commun : l’insalubrité. Nos villes sont salles et pourtant nos maisons sont propres, quel paradoxe. On serait tenter de dire est-ce nos villes qui sont salles, ou bien est-ce les citoyens qui sont insalubres ? Il n’y a pas plus gênant et plus odieux que de jeter dans la rue un sachet d’eau, une tasse de café, une cannette ou un objet quelconque, alors qu’on ne le ferait pas dans sa maison. Ce qui devrait être une exception est désormais érigé en règle, au point d’être culturel, le mauvais réflexe consiste à manger et à jeter par terre. La rue est considérée comme un dépotoir d’ordures et on oublie que cette rue nous appartiens, c’est nous qui l’empruntons pour vaquer à nos occupations, c’est dans cette rue que jouent nos enfants. Mais on ne la respecte pas. Ces ordures nous nuisent et on vit avec, peu de gens se soucient de leur environnement immédiat. Regardez, nos fameux espaces publics sont tous devenus des dépotoirs d’ordures pour défaut de surveillance, d’entretien et d’incivisme. Où est donc notre sens de la mesure, du patriotisme et du civisme ? On oublie souvent une chose, nos poubelles sont toujours bien placées à l’extérieur devant les portes des maisons et jamais à l’intérieur. Pourquoi ? Si nos ordures nous dérangent pour autant, alors pourquoi en produire ? Si nous sommes en mesure de produire des ordures, nous devons être en mesure de les gérer convenablement quelle qu’en soit la quantité. C’est dans l’ordre normal des choses, n’est-ce pas ?
    L’incivisme n’est pas une maladie incurable. La culture et la restauration des valeurs civiques incombent à tout citoyen épris de paix, de justice, de dignité et d’intégrité morale. Elle passera certes, par l’éducation du peuple à travers une volonté politique, mais aussi par l’engagement de tout un chacun.
    Mamadou Moctar Diallo, Ingénieur des travaux de l’aménagement du territoire et de la gestion urbaine/Animateur du programme de gestion environnementale et de développement intégré pour l’intercommunalité Kothiary, Koar, Goumbayel et Bala.