Inauguration du projet piscicole de Kédougou : Le village de Samécouta accueille la première phase d’empoissonnement de 10.000 alevins

 

Le projet piscicole du village de Samécouta situé à 9 km de la commune de Kédougou a été inauguré récemment. Il aura une capacité  d’empoissonnement de 10.000 alevins à travers huit bassins de cette nouvelle ferme piscicole et permettra la production de 2,1 tonnes de poisson tous les six mois.
La région de Kédougou sera bientôt approvisionnée en poisson avec l’inauguration du projet piscicole dans le village de Samécouta. Ce programme est financé par le projet de gestion intégrée des ressources naturelles du massif du Fouta Djallon pour un montant de 13 millions de FCfa, avec un appui de l’Agence nationale de l’aquaculture. La première phase d’empoissonnement de 10.000 alevins s’est tenue en présence de l’adjoint du gouverneur chargé de l’administration Amdy Mbengue, de certains chefs de services techniques et des populations de la localité.
Amdy Mbengue a indiqué que ce projet est un moteur de croissance face à la forte demande des populations en poisson. «Il va permettre de résoudre le problème d’indisponibilité des protéines dans la région», a-t-il ajouté. Aussi l’objectif d’une telle initiative est de générer des revenus supplémentaires et des emplois au profit des populations bénéficiaires, en favorisant de façon spécifique la lutte contre la malnutrition.
Au total, une production de 2,1 tonnes de poisson est attendue tous les six mois à travers huit bassins construits à Samécouta. Tout au plus, « ce projet constitue un intérêt pour toute la région de Kédougou. Il appartient à tout le monde. C’est un projet de développement qui implique toutes les couches de la population et pas seulement le gouvernement. C’est pourquoi nous devons tous accompagner ce projet et l’entretenir », a estimé le chef de village de Samécouta.
L’inspecteur régional des eaux et forêts Malan Kidiéra a, lui, fait comprendre que le slogan « Kédougou nourrit Kédougou » doit être une réalité. Selon lui, cette belle initiative va contribuer à rehausser les revenus des populations.
Pour Sadio Dembélé, représentant du président du conseil départemental, ce projet va permettre un approvisionnement correct de la région en poisson. Le processus va se poursuivre pour résoudre le problème de la disponibilité du poisson à Kédougou. Dans ce sens, l’Agence nationale de l’aquaculture et le projet de gestion intégrée des ressources naturelles du massif du Fouta Djallon entendent démultiplier cette activité  (ferme piscicole) dans les villages de Syllacounda et d’Itato qui va concentrer à lui seul 50 à 60 bassins, en appui au domaine agricole communautaire prévu sur place.
Ainsi ces projets devront à terme mettre fin à la rareté du poisson à Kédougou et favoriser un meilleur approvisionnement de la région.

Amadou DIOP

Laisser un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent. La rédaction

  • (ne sera pas publié)

*