Eau-Paix et Sécurité, une initiative du Sénégal au conseil de sécurité des Nations Unies.

 

Les chevronnés diplomates sénégalais n’ont guère tourné les pouces durant les 24 mois passés au sein du conseil de sécurité des nations unies. Outre les résolutions, déclarations présidentielles et autres communiqués de presse, notre pays a introduit une innovation de taille saluée par tous, c’est la problématique de l’eau aux côtés de la paix et de la sécurité.

Me Sdiki Kaba, le ministre en charge des affaires étrangères et des sénégalais de l’extérieur a pratiquement convié toutes les représentations diplomatiques à des frottements sur le passage du Sénégal au conseil de sécurité des nations unies comme membre non permanent. Il commencera, dans ses propos liminaires, par poser la pertinence de l’organisation des nations unies pour éviter à l’humanité certaines situations fortement préjudiciables aux humains, et qui ont prévalu avant sa création.

Me Kaba laissera entendre que le Sénégal a été le pays le mieux élu au conseil de sécurité avec 188 voix sur 193, une belle élection qui, à ses yeux, traduit la vitalité et le dynamisme de la diplomatie sénégalaise mais, et surtout le leadership du chef de l’Etat et la stabilité du Sénégal, un modèle démocratique qui suscite des convoitises.

Il est revenu à l’ambassadeur Fodé Seck justement de faire un rapide survol du bilan du Sénégal au cours des 24 mois passés au conseil de sécurité avec comme première activité l’épineux dossier Iran/Arabie Saoudite suite à l’attaque subie par l’ambassade Saoudienne à Téhéran. M. Seck soulignera que la dernière activité des diplomates sénégalais au sein du conseil de sécurité est liée au problème de la république démocratique de Corée. Il a au préalable rappelé, pour s’en féliciter, le contexte et la campagne de proximité menée par le pays et le président de la république pour bénéficier de la confiance de leurs pairs. Nos diplomates y ont porté haut le flambeau du pays, à en croire l’ambassadeur Fodé Seck. Durant leur magistère, ils ont consulté 1140 documents officiels (résolutions, rapports). Notre pays a proposé 2 résolutions et 4 déclarations présidentielles et, révèlera Fodé Seck, la résolution 2320 de 2016 aura été historique car, les nations unies ont accepté le principe de contribuer à hauteur de 75% au financement des opérations de maintien de paix en Afrique. Outre leur participation active à la lutte contre la piraterie maritime ou encore contre la prolifération des armes de destruction massive, nos diplomates ont proposé une résolution sur le triptyque « Eau-Paix-Sécurité » car, pertinemment convaincus que la gestion commune de cette ressource par les pays, comme, ce fut le cas de l’OMVS et de l’OMVG, peut être un facteur non négligeable de prévention de conflit.

La place prépondérante de notre diplomatie a été magnifiée par Mohamed Ibn Chambaz, le représentant spécial du secrétaire général des nations unies en Afrique de l’Ouest et au Sahel tout comme par le politologue Jupiter Ndiaye

Le Sénégal passe donc le témoin à la Côte d’Ivoire mais garde la présidence du groupe de travail du conseil de sécurité sur les opérations de maintien de la paix.

Boubacar Dembo TAMBA / www.tambacounda.info /

Laisser un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent. La rédaction

  • (ne sera pas publié)

*